BFMTV

Les cabines de bronzage : « inefficaces et dangereuses » ?

16% de la population dit fréquenter des cabines de bronzage.

16% de la population dit fréquenter des cabines de bronzage. - -

« Inefficaces et dangereuses » : c’est ainsi que le Sénat, dans un rapport, définit les cabines de bronzage. Il recommande de les supprimer « pour éviter un futur scandale sanitaire ».

Une mission d'information du Sénat a recommandé ce jeudi l'interdiction des cabines de bronzage « hors usage médical » pour « éviter un futur scandale sanitaire ». Selon cette mission d'information, les lampes à UV sont inefficaces, ne préparent pas au bronzage naturel, ne synthétisent pas la vitamine D et surtout augmentent le danger de cancer de la peau.
Aujourd'hui, 16 % de la population française déclarent fréquenter ces centres de bronzage. Il en existe 18 000 en France. C'est la première fois qu'une mission du Sénat se prononce aussi nettement sur les cabines à UV, dont l'interdiction avait déjà été réclamée en mai dernier par deux membres de l'Académie de médecine, et qui est déjà effective au Brésil. La ministre de la santé Marisol Touraine avait annoncé, pour sa part, un durcissement de la réglementation, sans aller jusqu'à l'interdiction. D'après une récente étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), les lampes à bronzage seraient responsables de 19 à 76 décès annuels par mélanome cutané.

« Cela signifie le licenciement minimum d’un salarié sur deux »

Yann est gérant d'un centre de bronzage à Paris. Une interdiction des lampes à UV serait catastrophique pour lui : « Les 115 m2 n’étant occupés que par des machines à UV, ça veut dire 60% de mon chiffre d’affaires qui disparaît. Cela signifie le licenciement minimum d’un salarié sur deux. Ça veut dire que sur une équipe de six, trois salariés qui disparaîtront d’ici la fin de l’année ».

« Bronzer avec modération, je ne vois pas le problème »

Anne fait deux séances d’UV par semaine, et ne se sent pas en danger : « J’estime qu’on est bien conseillé. Si vous allez dans un salon assez sérieux, avec des machines performantes, pourquoi interdire les UV maintenant ? Il n’y a pas de morts tous les jours à cause des UV comme à cause de la cigarette. Pourquoi ne pas interdire le tabac dans ce cas ? Bronzer, si on le fait avec modération, je ne vois pas le problème. C’est comme le reste ! »

« Il faut d’abord informer les gens »

Mais plus que la pratique des cabines, c’est surtout l’abus qui serait dangereux, comme l’explique Noël Shartz, dermatologue. Selon lui, « c’est un peu exagéré de demander une interdiction. Je pense qu’il faut plutôt passer par de l’information au patient ou aux gens pour qu’il n’y ait pas d’abus. C’est dangereux surtout par l’abus qui va avec la consommation de ces cabines. Il faut être vigilant. C’est toujours pareil : c’est d’abord l’abus qui mène aux conséquences que l’on connaît : le cancer de la peau. »

La Rédaction, avec Alexandre Mognol