BFMTV

Les agriculteurs en colère occupent les Champs-Élysées et le périphérique

-

- - BFMTV

Après une journée de revendication, les agriculteurs bloquent toujours le périphérique ce mercredi soir. Certains s'apprêtent à y passer la nuit.

Les agriculteurs, mobilisés ce mercredi contre les prix bas, ont bloqué, depuis le milieu de la matinée, le périphérique parisien. Ils s'y trouvent toujours en début de soirée et certains s'apprêtent à y passer la nuit. 

Selon leurs estimations, entre 800 et 900 tracteurs sont venus de six régions entourant la capitale. Ils devaient se rassembler dans la matinée sur l'avenue Foch, où les forces de l'ordre les attendaient, mais ont choisi de mener des opérations escargots sur le périphérique.

"L'idée c'est que nous maintenions notre position ici pour qu'Emmanuel Macron nous reçoive. Tant qu'on n'a pas de réponse sur un rendez-vous et des solutions à nos problèmes, on ne bouge pas de là", a prévenu Damien Greffin, président de la FDSEA Ile-de-France. 

Des agriculteurs se trouvent ainsi stationnés sur le périphérique, notamment au niveau de la porte des Ternes. Ils sont également présents du côté de la porte d'Italie et de la porte de Clichy.

200 agriculteurs sur les Champs-Elysées

Parallèlement, environ 200 agriculteurs, venus à pied ou en voiture, ont temporairement bloqué les Champs-Elysées en fin de matinée, déversant du foin devant le restaurant Le Fouquet's, avant d'être repoussés avenue George V. "Notre détresse est réelle. Nous demandons à rencontrer le président. Nous sommes prêts à rester aussi longtemps qu'il le faudra", a clamé le président de la FDSEA de Seine-et-Marne, Cyril Milard, au mégaphone.

Les agriculteurs qui manifestent font part du mal-être de leur profession. Ils souhaitent aussi faire monter la pression sur les négociations commerciales avec la grande distribution. 

Carole Blanchard avec AFP