BFMTV

Le maître de Diesel: "Il est mort sur le coup, il ne reviendra jamais"

Le dresseur de Diesel, le chien du Raid tué lors de l'assaut dans un appartement de Saint-Denis mercredi, a témoigné en exclusivité sur RMC dimanche matin.

Sa mort a provoqué l'émotion dans toute la France, et même au-delà des frontières. Diesel, un berger malinois de sept ans, a perdu la vie lors de l'assaut du Raid dans deux appartements de Saint-Denis, mercredi matin. Tweetée par le compte de la police nationale, l'information a ému les réseaux sociaux, et un hashtag #JeSuisChien a même émergé. Le maître-chien de Diesel a accepté de témoigner en exclusivité, ce dimanche matin sur RMC, du travail des chiens d'assaut du Raid et de leur vie quotidienne.

Un membre du groupe à part entière

Sous couvert d'anonymat, ce policier d'élite est revenu sur la matinée de mercredi, lorsque le Raid a pris d'assaut l'immeuble de la rue Corbillon, à Saint-Denis. "Dès que nous sommes arrivés, il y a eu de nombreux échanges de coups de feu, d'envoi de grenades, se remémore-t-il. Et puis le calme est revenu, un calme presque anormal, très long." Pensant que les terroristes avaient été neutralisés par les échanges de coups de feu, il prend la décision d'envoyer Diesel inspecter l'appartement.

"Il a fait le tour d'une première pièce, qui était dégagée. Il est donc passé dans la deuxième. Je l'ai vu s'élancer, l'ai perdu de vue, et là des coups de feu ont retenti. Et voilà."

La voix tremblante, le policier admet qu'il a tout de même espéré voir revenir le malinois, "même en rampant, c'est déjà arrivé que des chiens soient blessés." En vain. Diesel est mort sur le coup, explique-t-il, concluant son récit sans appel : "Il ne reviendra jamais." C'est en fait toute la brigade cynophile qui a l'impression d'avoir perdu un membre à part entière de son groupe, un chien ne travaillant jamais tout seul. "L'entraînement demande un investissement quotidien de toutes les équipes. Un chien, il faut le faire mordre, il faut trouver des solutions pour le dressage. C'est l'ensemble du groupe qui participe."

Relation de confiance

Car le rôle du chien d'assaut est essentiel dans ce type d'opération. "Il ouvre la voie au reste de la colonne, utilise tous ses sens pour détecter la présence d'individus, l'audition, la vue, le flair", détaille le policier d'élite. Pour lui, des robots ou des drones, qui ne fonctionnent qu'au visuel, ne pourraient donc pas encore remplacer les animaux. Ce mercredi, Diesel a probablement sauvé la vie d'un de ses collègues humains.

Une telle relation de confiance se construit au fil du "temps passé, des épreuves surmontées ensemble", explique le maître-chien.

"C'est une confiance mutuelle, il a parfaitement confiance en moi, j'ai parfaitement confiance en lui, chacun sait comment réagira l'autre sur le terrain."

Le dressage est basé sur le jeu, pour des chiens qui ne connaissent que le monde des forces de l'ordre. "Ce sont des chiens de travail, ils vivent en box, n'en sortent que pour aller travailler. Leur vie, c'est le travail, c'est là-dedans qu'ils s'épanouissent."

Une médaille pour Diesel ?

L'ensemble du groupe cynophile a donc été "très étonné" de l'émotion provoquée par la mort de Diesel. "Forcément, ça ne peut que nous toucher, reconnaît le policier. Surtout venant du monde entier. Tous ces messages de soutien, c'est vraiment important pour surmonter l'épreuve de la perte de Diesel." L'équipe a même reçu beaucoup de propositions de dons de chien, auxquelles elle ne pourra pas répondre. Pas plus d'information, en revanche, sur le souhait de la Russie d'offrir un chiot à la France pour remplacer le malinois.

Arrivé au chenil il y a cinq ans, sur le terrain depuis quatre, Diesel aurait été "réformé", c'est-à-dire à la retraite, au printemps prochain. Certains réclament déjà qu'une médaille lui soit décernée. Pour son maître, qui se rappellera un chien "assez on/off, calme, couché les pattes croisées lors des périodes d'attente, mais très excité dès qu'il sentait un mouvement ou le moment pour lui d'y aller", ce serait une belle récompense. Mais il n'y a déjà plus de place pour le deuil. "Il se fera du fil du temps, souffle le policier. On va avoir un nouveau compagnon, il y aura d'autres missions. Il faut recommencer le travail dès maintenant."

L'interview du maître-chien de Diesel est à réécouter ici.

H. M.