BFMTV

La communauté musulmane inquiète après plusieurs incidents aux alentours de mosquées cette semaine

Plusieurs incidents ont été recensés cette semaine aux alentours de mosquée en France, notamment à Béziers et à Bordeaux.

Huit jours après l'assassinat de Samuel Paty, la communauté musulmane française craint les amalgames. Plusieurs incidents ont été recencés cette semaine aux alentours de mosquée en France, notamment à Béziers, Paris et Bordeaux.

Dans la ville de Gironde, des dégradations ont été commises dans la nuit de mardi à mercredi sur la mosquée Nur El-Mohamadi, située dans le centre-ville, avec des tags et des vitres brisées.

"Pourquoi viser cette maison de Dieu?"

"J'étais déçue, j'étais triste et ça m'a fait beaucoup de peine. Pourquoi viser cette maison? C'est une maison de Dieu, comme les églises, les synagogues, on doit les respecter. On devrait les respecter", a déclaré une fidèle de la mosquée au micro de BFMTV.

Un autre fidèle du lieu de culte a expliqué que "les musulmans se sentent stigmatisés". "A cause d'eux [les terroristes islamistes, NDLR], on est condamné à tort, on subit".

Le recteur de la mosquée de Bordeaux, Tareq Oubrou, n'a quant à lui pas été surpris de ces nouvelles dégradations.

Gérald Darmanin demande la protection des mosquées

"Dès qu'il y a un acte terroriste, il y a une réponse de ce genre. Jusqu'à présent, il ne s'agit que de tags donc ce n'est pas aussi grave que ça mais ça annonce le malaise dans la société", a-t-il déclaré sur notre antenne.

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé des "actes inacceptables sur le sol de la République" et a indiqué avoir demandé "aux préfets des départements concernés de protéger ces lieux de culte".

Au lendemain des dégradations, la préfecture de la Gironde a annoncé la mise en place de patrouilles aux abords "des lieux de prière".

Fanny Rocher