BFMTV

L'accessibilité des lieux publics aux handicapés prend du retard

L'objectif d'accessibilité aux handicapés de tous les établissements publics en France à l'horizon 2015 ne sera pas respecté, selon un rapport remis au précédent gouvernement et rendu public mercredi. /Photo d'archives/REUTERS

L'objectif d'accessibilité aux handicapés de tous les établissements publics en France à l'horizon 2015 ne sera pas respecté, selon un rapport remis au précédent gouvernement et rendu public mercredi. /Photo d'archives/REUTERS - -

PARIS (Reuters) - L'objectif d'accessibilité aux handicapés de tous les établissements publics en France à l'horizon 2015 ne sera pas respecté,...

PARIS (Reuters) - L'objectif d'accessibilité aux handicapés de tous les établissements publics en France à l'horizon 2015 ne sera pas respecté, d'après un rapport remis au précédent gouvernement et rendu public mercredi.

La loi du 11 février 2005 prévoit que toutes les nouvelles constructions destinées à accueillir du public soient accessibles aux personnes handicapées, et impose aux établissements existants de se mettre aux normes avant le 1er janvier 2015.

Or, en septembre 2011, seuls 15% des travaux nécessaires pour honorer la loi avaient été réalisés dans les établissements recevant du public: hôpitaux, collectivités locales, cafés ou encore restaurants, selon les chiffres de l'Association des paralysés de France.

"La mission n'a pu que se rendre compte, comme tout le monde, que cette obligation ne pourrait en aucun cas être tenue. Elle estime de sa responsabilité de l'écrire sans ambiguïté", peut-on lire dans le rapport rendu public mercredi par la ministre déléguée chargée des personnes handicapées.

Ce rapport préconise de maintenir l'échéance de 2015, mais de revoir à la baisse le contenu des objectifs à atteindre.

Selon les estimations de plusieurs associations, le coût des travaux nécessaires serait d'environ 20 milliards d'euros pour le secteur public, dont 3,6 milliards pour l'Etat. Des travaux très importants dans le contexte économique actuel, soulignent les auteurs du rapport.

Si les objectifs ne sont pas revus, de nombreux contentieux risquent d'être ouverts à l'encontre de l'Etat, des collectivités locales et de tous les établissements recevant du public et les dérogations se multiplieraient, notent-ils.

Commandé en février 2011, ce rapport a été établi par le Conseil général de l'environnement et du développement durable, l'Inspection générale des affaires sociales et le Contrôle général économique et financier. Il a été remis au précédent gouvernement en octobre 2011, mais n'avait pas été publié.

Chine Labbé, édité par Gilles Trequesser