BFMTV

Jean-Hugues Anglade accuse le personnel du train, Thalys répond

L'acteur, légèrement blessé pendant l'attaque, livre un récit glaçant des événements. Et met en cause le personnel du train.

Jean-Hugues Anglade est à bord du Thalys lorsqu'un homme fait feu avec une kalachnikov. "Nous avons entendu des passagers hurler en anglais "Il tire! Il tire! Il a une kalachnikov!" J'étais avec mes deux enfants et ma compagne, autour de nous, il y avait une quinzaine de passagers" raconte l'acteur. 

La suite du récit, publié par Paris Match, démontre de l'extrême confusion qui a régné dans les minutes qui ont suivi les coups de feu. "L'homme armé venait vers nous, il était déterminé. J'ai pensé que c'était la fin, que nous allions mourir, qu'il allait tous nous tuer. Oui, on s'est vu mourir car nous étions prisonniers de ce train, et qu'il était impossible de s'échapper de ce cauchemar. Nous étions piégés dans une souricière" se souvient l'acteur. 

Le personnel du Thalys en cause

Jean-Hugues Anglade met également en cause le personnel du train qui selon lui, aurait laissé les passagers sans issue. "Les membres du personnel naviguant se dirigeaient vers la motrice, leur wagon de travail. Ils l'ont ouvert avec une clef spéciale, puis se sont enfermés à l'intérieur" explique le comédien avant d'affirmer que lorsqu'il a essayé de frapper à la porte de cette même motrice pour que les passagers puissent s'y réfugier aussi, il n'a reçu aucune réponse.

"Ouvrez !" On voulait qu'ils réagissent ! En vain... Silence radio. Cet abandon, cette détresse, c'était terrible et insupportable ! C'était, pour nous, inhumain. J'ai protégé de tout mon corps mes enfants, leur répétant en boucle que tout allait bien" raconte le héros de Braquo.

Jean-Hugues Anglade a finalement été pris en charge à sa sortie du train pour une entaille profonde à la main, provoquée par la glace qu'il a du briser pour tirer le signal d'alarme. 

Les agents ont alerté le conducteur

De son côté, la direction de Thalys a tenu à répondre à l'acteur. Alors que l'acteur déclarait avoir été "abandonné à son sort" par le personnel du train, la direction de Thalys a répondu par la voix d'Agnès Ogier. La directrice de Thalys a affirmé que les agents de la rame ont alerté le conducteur et que l'un d'eux s'est réfugié dans le fourgon, une pièce fermée à clé, avec plusieurs passagers.

"Un agent a senti une balle le frôler. Il est parti, avec cinq ou six voyageurs, se réfugier dans le fourgon", a ainsi raconté à l'AFP Agnès Ogier, après s'être entretenue avec les agents.

De son côté, le président de la SNCF, Guillaume Pépy a annoncé samedi à l'AFP qu'il allait rencontrer dans les jours prochains l'acteur Jean-Hugues Anglade.

Paul Aveline