BFMTV

Les cadenas du Pont des Arts, victimes du poids de l'amour

Les milliers de cadenas de l'amour risques de faire tomber un morceau de parapet du Pont des Arts

Les milliers de cadenas de l'amour risques de faire tomber un morceau de parapet du Pont des Arts - -

Les "cadenas de l'amour" accrochés sur le Pont des Arts commencent à affaisser la structure des parapets, risquant de blesser un touriste. Le phénomène inquiète le maire de l'arrondissement.

Paris, ville de l'amour. Le Pont des Arts et ses cadenas en est l'illustration la plus évidente. Les couples touristes se promènent sur ce pont tourné vers l'Institut de France pour y accrocher un cadenas, preuve de leur amour éternel, si bien que le grillage s'affaisse sous le poids de ces verrous.

Les "cadenas d'amour" accrochés par milliers aux ponts parisiens, en particulier au Pont des Arts d'où est parti le phénomène en 2008, commencent à peser si lourd que certaines autorités envisagent de les retirer régulièrement, pour des raisons de sécurité.

"Le problème, c'est l'accumulation de cadenas et le fait que ça commence à affaisser la structure des parapets du Pont des Arts", s'inquiète Jean-Pierre Lecoq, maire (UMP) du VIe arrondissement de Paris. Il y en a tellement que certains sont accrochés à d'autres, faute de place sur le parapet. "Cela devient fou!", constate l'édile.

20 euros d'amende

"Le danger, c'est qu'un jour il y ait un bout de parapet avec plusieurs kilos de cadenas qui tombe sur la tête des touristes sur une péniche, ça peut les blesser gravement, voire les tuer", s'alarme-t-il.

Récemment, des affichettes mystérieuses, interdisant le dépôt de cadenas sous peine d'amende de 20 euros, ont été accrochées sur le pont. Elles avaient une apparence officielle, mais la mairie de Paris et la préfecture ont démenti en être à l'origine.

"Ma suggestion, c'est que les cadenas soient retirés à intervalles réguliers quand on atteint un certain seuil, tous les six mois. Cela permet de venir et de revenir à Paris et comme ça, on aurait une situation plus satisfaisante et moins dangereuse à terme", avance l'élu parisien.

"On ne va pas débarrasser tout un pont de ses cadenas"

Toutefois, cette solution passerait mal aux yeux des touristes qui, pour certains, font des milliers de kilomètres pour venir célébrer leur idylle dans la capitale.

L'enlèvement complet des cadenas "n'est pas à l'ordre du jour. On trouve ça plutôt sympa. (...) Quand on constate que l'accumulation pose un problème de sécurité, à ce moment-là, on enlève les cadenas en trop dans les zones où c'est dangereux. On ne va pas débarrasser tout un pont de ses cadenas", assure un officiel de la mairie de Paris.

Le maire du VIe arrondissement, lui, prévient que "quand on n'agit pas, tôt ou tard il y a une catastrophe qui arrive. Le problème vous revient dans la figure avec une acuité supérieure".

L. B. avec AFP