BFMTV

Ils explorent la France pour trouver du pétrole

-

- - -

De plus en plus de permis d’exploration sont déposés pour rechercher du pétrole, mais aussi du gaz, en France.

Le baril de pétrole s'échangeait à 135,88 dollars vendredi à New York. Or, parallèlement à la flambée du prix du baril, les demandes de permis de recherche et d'exploration pour le pétrole, mais aussi pour le gaz, sont en forte augmentation depuis quelques années en France. Alors qu'on observait une à deux demandes par an dans les années 90, on en observe une dizaine par an depuis trois ans.

Bruno Ageorges, secrétaire général de la chambre syndicale de l'exploration et de la production de l'UFIP (Union française des industries pétrolières), confirme cette tendance : « Depuis deux trois ans, on constate un mouvement plus important de demandes de titres d'exploration sur le territoire français. La hausse du prix du brut rend à nouveau attractive la mise en place d'un certain nombre de recherches sur le territoire français. Sur la douzaine de permis qu'on enregistre chaque année, les deux tiers concernent l'Ile-de-France ». En effet, le bassin parisien représente 60% de la production française de pétrole.

« En France, on produit 1 million de tonnes par an, ce qui représente 1% de notre consommation. La production baisse car à la fin des années 80, on en produisait 3,5 millions. L'Aquitaine représente environ 40% de la production et il y a une toute petite production qui subsiste en Alsace, dont il faut rappeler que ce fut la première province pétrolière française à la fin du XVIIIème siècle ». Il faut savoir que seul 1 forage sur 7 entraine une exploitation effective de pétrole.

« Au niveau du gaz, c'est essentiellement l'Aquitaine, qui commercialise environ 1 milliard de mètres cubes, qui sont produits pour l'essentiel par le gros gisement de Lacq. Il y a un développement de zones d'explorations, les sociétés qui viennent sur le territoire français sont demanderesse de permis dans des zones qui ont été un petit peu moins explorées. Compte tenu du niveau du prix, elles cherchent notamment dans le Sud-est et des permis ont été octroyés du côté de Nîmes. Il y a un engouement, mais c'est un investissement à long terme, car entre le moment où un permis d'exploration est délivré et l'exploitation, il faut compter de 5 à 7 ans. Ce sont des investissements lourds, même en France : jusqu'à 1 million d'euros, uniquement pour un forage ».

« Les sociétés qui demandent des permis d'exploration sont celles qui sont à l'heure actuelle productrices de pétrole brut sur le territoire, mais aussi des petites sociétés, beaucoup moins connues, uniquement spécialisées dans l'exploration et qui assurent des travaux de haute intensité technologique sur le territoire ».

La rédaction-Bourdin & Co