BFMTV

"Ils arrivent": nouvelle campagne anti-migrants de Robert Ménard à Béziers

Robert Ménard assure vouloir informer les habitants de Béziers avec son photomontage (photo d'illustration)

Robert Ménard assure vouloir informer les habitants de Béziers avec son photomontage (photo d'illustration) - Pascal Guyot - AFP

Passé maître en matière d'illustration, Robert Ménard réitère sa charge contre les migrants. Avec une affiche diffusée à Béziers, le maire apparenté FN veut prévenir sa population d'une arrivée prochaine de réfugiés.

Après le "nouvel ami de la police", Robert Ménard veut communiquer auprès de ses administrés sur les migrants que "l'Etat nous impose". Le maire de Béziers lance ainsi une nouvelle campagne d'affichage public, en visant à nouveau les réfugiés.

"Ça y est ils arrivent... Les migrants dans notre centre-ville", prévient le slogan posé sur une photo qui se veut oppressante.

Robert Ménard, le maire de Béziers apparenté FN assure sur son compte Twitter : "Nous informons la population".

Dans un communiqué, la mairie assure qu'un "nouveau centre d'accueil de demandeurs d'asile (Cada) ouvrirait très prochainement (...) en plein centre-ville". Selon la ville, c'est un "coup de poignard dans le dos des Biterrois". 

Une extension du Cada

Interrogée par Midi Libre, la préfecture de l'Hérault précise que ce Cada est l'extension de celui déjà existant. La ville de Béziers disposera de 40 nouvelles places d'accueil, en plus des 50 déjà existantes. "C'est une politique nationale", assure le sous-préfet. 

Si le communiqué de la ville estime que "les Biterrois sont sommés de payer le prix d'une politique qui consiste à ouvrir grand les portes de notre pays à une véritable immigration de peuplement", les demandeurs d'asile représenteront 0,23% de la population de Béziers, rappelle le Huffington Post.

"Propagande fasciste"

Sur Twitter, SOS Racisme a soulevé ces chiffres quand des élus ont dénoncé "la haine" véhiculée par cette affiche qui reprend "les codes de la propagande de Vichy", estime Mathieu Hanotin, député PS de Seine-Saint-Denis. 

En septembre 2015 déjà, le journal de Béziers avait fait sa une sur un photomontage grossier pour lequel l'AFP avait assigné Robert Ménard en justice. 

M.L.