BFMTV

Harcèlement: Ni Putes Ni Soumises grime un homme en femme et le filme dans la rue

Nouvelle campagne de sensibilisation contre le harcèlement de rue par le mouvement féministe Ni Putes Ni Soumises (octobre 2019)

Nouvelle campagne de sensibilisation contre le harcèlement de rue par le mouvement féministe Ni Putes Ni Soumises (octobre 2019) - Capture/Ni Putes Ni Soumises

Le mouvement féministe a dévoilé sa nouvelle campagne axée autour d'une vidéo dans laquelle on suit les pérégrinations d'un homme déguisé en femme dans les rues de Paris.

"Mettez-vous à notre place et vous comprendrez." Avec sa nouvelle campagne de communication, l'association féministe Ni Putes Ni Soumises a voulu illustrer la banalisation du harcèlement dont sont victimes les femmes dans l'espace public, et faire en sorte que les hommes prennent conscience de l'ampleur de ce fléau.Pour cela, le collectif a décidé de grimer un homme en femme et de le faire déambuler dans la rue, suivi par plusieurs "complices" équipées de micros et d'une caméra cachée. Regards déplacés, remarques malsaines, drague insistante... Après avoir passé plus de deux heures à se faire maquiller et coiffer, Antoine, un comédien de 23 ans, découvre avec stupeur ce que subissent les femmes au quotidien.

"T'es trop bonne"

"Vous m'agressez de votre beauté", "la frange-là, on dirait un film porno", "ah, je suis excité là", "t'es trop bonne"... En une journée de déambulation dans les rues parisiennes, condensée dans cette vidéo d'une minute, le jeune homme confie s'être senti "extrêmement vulnérable". Vêtu d'une jupe rouge et d'une paire de talons, et coiffé d'une perruque blonde, Antoine assure que "d'avoir tous les regards sur soi, c'est très déstabilisant". "Il faut que les mecs se rendent comptent qu'ils peuvent créer du malaise", déclare-t-il.

"C’est en construisant un terrain propice à l’égalité des sexes que nous pourrons commencer à enrayer les violences conjugales, sexuelles, morales, physiques et bien d’autres et ainsi aider les victimes à s’exprimer", estime le mouvement Ni Putes Ni Soumises.

Réalisée par l’Agence Marianne et Publicis Conseil, cette campagne baptisée "A notre place" a été relayée par le secrétariat d'Etat chargé de l'Egalité entre les femmes et les hommes.

Mélanie Rostagnat