BFMTV

Gri (Manpower) : « Déjà une baisse de 15% de l’intérim »

-

- - -

Françoise Gri, présidente de Manpower France, est revenue sur la crise, qui pèse déjà sur les chiffres de l’intérim.

Invitée mardi 28 octobre, la présidente de Manpower France, Françoise Gri, a tout d'abord décrit les symptômes de la crise : « Nous sommes en crise depuis un certain nombre de mois. Nous sommes dans une période d'accélération des mesures des entreprises qui se disent "Ça risque d'être pire", et qui se mettent en situation de s'organiser pour quelque chose qui est probablement encore plus difficile que ce qu'ils imaginaient il y a quelques semaines. Donc il y a une modération à avoir dans les propos. Néanmoins, depuis la fin du deuxième trimestre on a bien senti un ralentissement de l'activité économique, de l'emploi, qui s'est accéléré depuis septembre. »

Elle a ensuite précisé l'impact de ce ralentissement sur l'intérim : « Les entreprises ont commencé par s'organiser, en termes de rentrée, différemment. Pour certaines unités de production, elles ont repoussé la rentrée. Du point de vue de l'emploi intérimaire, c'est moins 10% au mois de septembre par rapport au même mois de l'année dernière. Et ces dernières semaines, au mois d'octobre, on voit une accélération, on est aux alentours de moins 12 à moins 15%. »

La présidente de Manpower a également expliqué en quoi l'intérim était le premier secteur touché par la crise : « Les entreprises se mettent en configuration extrêmement légère et l'intérim est évidemment la première donnée de l'emploi que l'on peut réduire. L'intérim est considéré comme un indicateur avancé de l'économie. C'est le cas, car l'intérim correspond en France à des surcroîts d'activité, à une activité en forte croissance. On a vu démarrer cette crise par l'industrie automobile, l'industrie en général, le domaine de la construction, et petit à petit leurs sous-traitants, les entreprises de transport, sont touchés. »

La rédaction-Bourdin & Co