BFMTV

Grève des contrôleurs: 20% des vols annulés dans les aéroports parisiens

Deux vols sur dix sont annulés en raison d'un mouvement de grève, ce jeudi.

Deux vols sur dix sont annulés en raison d'un mouvement de grève, ce jeudi. - -

Le trafic aérien sera perturbé ce jeudi, en raison d’un mouvement social des contrôleurs aériens.

Deux vols sur dix devraient être annulés dans les aéroports parisiens, ce jeudi. En effet, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes de réduire leurs vols de 20% dans les aéroports de la région parisienne, en raison d'un mouvement de grève des contrôleurs aériens. Dans le viseur, Roissy-Charles-de-Gaulle, Orly et Beauvais.

La DGAC "invite les passagers à s'informer auprès de leur compagnie aérienne pour connaître l'état de leur vol".

Ce jeudi matin, des retards ont été constatés, mais pas d'annulations de vols supplémentaires. "La situation est calme à Orly. On constate des retards de 20 à 40 minutes sur certains vols mais pas d'annulations supplémentaires pour le moment. Le taux d'abattement de 20% est respecté par les compagnies", a déclaré une source aéroportuaire.

590 vols sont prévus jeudi à Orly, contre un peu moins de 590 normalement. A Roissy, sur 1.400 vols habituellement, 1.120 sont programmés.

Perturbation sur l'ensemble du territoire

La DGAC annonce également des perturbations sur l'ensemble du territoire.

Sur son site internet, Air France affirme que "des retards sont à prévoir", mais les suppressions devraient concerner les vols court et moyen-courrier, "essentiellement à l’aéroport d’Orly".

Plusieurs syndicats de contrôleurs aériens ont appelé à une grève, ce jeudi, dans le cadre d'une journée européenne de protestation contre un projet de Bruxelles de réduire les coûts du trafic aérien.

Le préavis de grève national, déposé par l'Union syndicale aviation Civile (USAC-CGT), le Syndicat des personnels de l'aviation Civile (SPAC-CFDT) et le Syndicat national de la navigation aérienne (SNNA-FO), court pour toute la journée de jeudi.

Ils sont opposés au projet de "Ciel unique" européen, initié par la Commission européenne, qui a pour objectif de mieux lutter contre l'encombrement de l'espace aérien. Sa proposition la plus décriée par les syndicats de contrôleurs aériens prévoit une séparation complète entre les autorités nationales de surveillance et leurs régulateurs, les organisations de contrôle de la circulation aérienne.

S. D.