BFMTV

Gilet fluo : comment éviter l'amende

-

- - -

1er octobre : le gilet fluo et le triangle sont obligatoires sous peine d'amende. Le point sur les futurs contrôles et sur les erreurs à éviter.

Dernier jour ce mardi pour les automobilistes pour acheter le gilet fluorescent et le triangle de signalisation. A partir du mercredi 1er octobre, les forces de l'ordre pénaliseront tous ceux qui ne les ont pas. Il vous en coûtera 135 euros d'amende, minorée à 90 euros si vous payez rapidement.

Faut-il craindre des contrôles plus nombreux à partir de mercredi ? A cette question, Michèle Merly, la déléguée interministèrielle à la sécurité routière, répond qu'il « faut bien comprendre que ce gilet et ce triangle ne sont pas faits pour faire des verbalisations. Ils sont un élément supplémentaire de la sécurité des personnes. A priori, les contrôles sont prévus pour vérifier l'ensemble des règles à appliquer sur la route. Donc, à l'occasion des contrôles, bien évidemment il y aura le contrôle sur le gilet et sur le triangle... mais a priori pas spécifiquement de contrôles là-dessus. ».

Le Capitaine Martel, commandant d'escadron départemental du Val d'Oise, confirme qu'il « n'y aura aucun contrôle spécifiquement orienté vers la vérification de la présence de ces équipements à bord des véhicules. Le contrôle visuel se fera tout simplement lors des différents contrôles qui sont effectués au quotidien par les forces de gendarmerie. Par exemple un contrôle vitesse ou un contrôle de l'alcoolémie. Au même titre que nous demandons les pièces affairant au véhicule et au conducteur, nous pourrons vérifier visuellement la présence des équipements à bord du véhicule ».

Ne surtout pas le laisser dans son coffre

Il y a cependant une précision qui pourrait coûter cher aux automobilistes : le gilet ne doit pas se trouver dans le coffre mais dans l'habitacle, sous peine d'amende. C'est ce que précise Michèle Merly : « Le gilet doit être immédiatement à portée du conducteur, parce que lorsqu'il sort de sa voiture il doit être muni du gilet. Dans sa voiture, il est un peu protégé, lorsqu'il en sort, il s'expose à des dangers réels. Pour éviter ces dangers, il est nécessaire qu'il revête son gilet avant de sortir de son automobile ». Le triangle peut, lui, rester dans le coffre.

D'autre part, des nombreux automobilistes accrochent leur gilet bien en évidence, sur le siège passager par exemple. Mais selon le Capitaine Martel, ils n'échapperont pas aux contrôles : « C'est vrai que nous voyons maintenant beaucoup de gens qui le mettent directement sur le fauteuil, c'est une bonne chose, c'est un bon moyen de ne pas l'oublier au moment de sortir de son véhicule en cas de panne ou d'accident, mais ça n'empêche pas le contrôle des forces de gendarmeries ».

La rédaction et Yannick Olland