BFMTV

Germaine Tillon et Geneviève de Gaulle au Panthéon "représentent toutes les autres résistantes" 

Emilie Sabeau-Jouannet nièce de Germaine Tillon et Isabelle Anthonioz-Gaggini fille de Geneviève de Gaulle sur BFMTV.

Emilie Sabeau-Jouannet nièce de Germaine Tillon et Isabelle Anthonioz-Gaggini fille de Geneviève de Gaulle sur BFMTV. - BFMTV

Isabelle Anthonioz-Gaggini, fille de Geneviève de Gaulle et Emilie Sabeau-Jouannet, nièce de Germaine Tillon étaient les invités de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC lundi, avant l'entrée de ces résistantes au Panthéon mercredi.

Le 27 mai, Germaine Tillon et Geneviève de Gaulle-Anthonioz rejoindront le Panthéon, la demeure des Grands hommes. Ces deux femmes, déportées au camp de Ravensbrück ont marqué la résistance pendant la Seconde guerre mondiale. Invitée BFMTV et RMC ce lundi, la fille de Geneviève de Gaulle, Isabelle Anthonioz-Gaggini voit l'entrée des deux résistantes au Panthéon comme une reconnaissance du rôle "extraordinaire" des femmes pendant la guerre. Une résistance parfois faite "de gestes très modestes mais indispensables au fonctionnement des maquis ou de gestes beaucoup plus marquants qui n'ont pas toujours ou peu été reconnus". Germaine Tillon et Geneviève de Gaulle représentent "toutes les autres" femmes qui se sont impliquées dans la résistance. 

"Rentrées pour témoigner"

Revenue des camps, "elles se sont suivies toute la vie", raconte Emilie Sabeau-Jouannet, nièce de Germaine Tillon sur BFMTV. Les deux femmes sont restées amies et n'ont eu de cesse toutes les deux de témoigner de leur expérience après la guerre. A travers des conférences ou des livres et même une opérette pour Germaine Tillon les deux femmes "sont rentrées pour témoigner", explique Isabelle Anthonioz.

Des propos toujours "tournés vers l'avenir" que les deux femmes voulaient porter, conscientes que "nous ne sommes pas à l'abri que de telles horreurs recommencent". Cette entrée au Panthéon réjouit les deux familles qui ont fait le choix de ne pas faire transférer les corps dans le monument. Mais symboliquement Germaine Tillon et Geneviève de Gaulle-Anthonioz reposeront bientôt dans une crypte près de Jean Moulin. Deux autres personnalités feront aussi leur entrée au Pantéhon, Jean Zay et Pierre Brossolette.

Carole Blanchard