BFMTV

Fin de vie pour un bébé prématuré et un pilote se sacrifie: la semaine des faits divers

Les parents du bébé prématuré souhaitaient l'arrêt du traitement.

Les parents du bébé prématuré souhaitaient l'arrêt du traitement. - Guillaume Souvant - AFP

Chaque samedi, BFMTV.com revient sur les faits divers marquants des sept derniers jours. Cette semaine, le bébé prématuré de Poitiers, le sacrifice d’un pilote d’avion, un cambriolage ultra-violent, des attentats déjoués en Australie et un homme qui doit de l'argent après avoir sauvé une vie.

Si vous avez manqué l'actualité des faits divers cette semaine, BFMTV.com vous permet de vous mettre à la page en un coup d'oeil.

• Arrêt des soins. La détresse des parents de Titouan, bébé prématuré né quatre mois avant terme et ne pesant que 900g, a été entendue. En accord avec eux, qui refusaient "l’acharnement thérapeutique" des médecins, le CHU de Poitiers a décidé de ne pas poursuivre les soins qui maintenaient le bébé en vie, qu’une hémorragie interne cérébrale condamnait à une vie de grave handicap.

• Bravoure. Ce geste héroïque d’un pilote d’avion. Lorsque son Cessna 206 est parti en vrille à 3.000 mètres de d’altitude, le pilote, au lieu de s'éjecter lui-même, a préféré "tout faire" pour éviter les habitations au sol. Il n'a pas survécu au crash, qui s’est produit à une trentaine de mètres d’une zone résidentielle près de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées.

• Cambriolage ultra-violent. Un cambriolage a tourné au drame dans la nuit de mardi à mercredi, à Aubignosc, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Un entrepreneur en maçonnerie est mort d'un arrêt cardio-respiratoire après avoir été frappé devant sa femme et son fils, ligotés.

• Barbarie. En Australie, un coup de filet policier a permis d'arrêter une quinzaine de personnes soupçonnées de fomenter des attentats au nom de Daesh (acronyme de l'Etat islamique en arabe). Les terroristes présumés projetaient notamment de "sélectionner des gens au hasard" afin de les décapiter et de filmer ces exécutions.

• Le coût de la vie. En juillet dernier, un homme a sauvé la vie d’une octogénaire qui tentait de se défenestrer d’un immeuble de Cagnes-sur-Mer. Par mégarde, il s’est trompé d'appartement et a défoncé la mauvaise porte. Ce qui n'est pas au goût de l'assureur, qui lui réclame le remboursement du bien.

Caroline Piquet