BFMTV

Entre réticences et gestes barrières, la Nouvelle-Calédonie a déjà rouvert ses écoles

Capture d'écran d'une vidéo partagée par le Vice-rectorat de Nouvelle-Calédonie.

Capture d'écran d'une vidéo partagée par le Vice-rectorat de Nouvelle-Calédonie. - Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Peu touché par le coronavirus avec seulement 18 cas confirmés de contamination, l'archipel du sud du Pacifique est le premier territoire français à avoir amorcé le déconfinement de sa population, lundi 21 avril.

Dernière confinée, première à amorcer le déconfinement. La Nouvelle-Calédonie, soumise au confinement depuis le 24 mars, prend de l'avance sur la métropole. Une partie des élèves de l'archipel français du sud du Pacifique ont repris le chemin de l'école ce mercredi. Une reprise conditionnée à des règles sanitaires strictes, qui découle du déconfinement progressif qui a débuté lundi dans ces îles où vivent 270.000 personnes.

Sont concernés par cette "rentrée des classes" les quelque 47.000 enfants de la province sud, où se situe la capitale Nouméa et la majorité de la population. Dans les provinces du Nord, ainsi que dans les îles Loyauté, qui sont dirigées par des indépendantistes, un délai supplémentaire d'une semaine est observé.

Classes scindées en deux

"Les élèves ont suivi les consignes d'hygiène et on ne sentait pas d'inquiétude particulière. Par contre, pour la distanciation, ce n'est pas vraiment ça", a déclaré à l'AFP Brigitte Marioge, conseillère principale d'éducation au lycée Lapérouse.

Des aménagements ont été effectués afin de pouvoir à nouveau se rendre en cours, et des conditions posées. Ainsi, les classes concernées par la reprise ont toutes été scindées en deux groupes, par ordre alphabétique. Cette semaine, c'est le premier groupe qui a cours, le second la semaine prochaine. La situation sanitaire sera réévaluée le 3 mai.

Gestes barrières

Outre cette mesure, des consignes sanitaires et de distanciation sociale doivent être strictement observées. Les récréations sont "échelonnées" et un "sens de circulation des élèves" a été mis en place, précise le vice-rectorat de Nouvelle-Calédonie. Des lavabos supplémentaires équipés de distributeurs de savon et d'essuie-tout ont été installés dans les établissements.

"Je me mets du gel hydroalcoolique", explique par exemple Jane, élève de CM1, à Nouvelle-Calédonie la 1ère.

Sur les murs, des affiches rappellent les gestes barrières à adopter pour se prémunir du virus, également résumé dans une vidéo diffusée par le gouvernement de Nouvelle-Calédonie. Dans les salles, les élèves se tiennent désormais en quinconce, ou un seul par pupitre. Enseignants comme enfants étaient peu nombreux à porter un masque en ce premier jour de reprise des cours.

Environ 25% d'absentéisme

Selon le vice-recteur de Nouvelle-Calédonie Erick Roser, l'absentéisme était d'environ 25%. Un chiffre dû aux inquiétudes des familles mais aussi à des problèmes de transports liés à des intempéries survenues en début de semaine.

"Il y a aussi des familles qui, assez nombreuses, ont eu des réticences à faire cette deuxième rentrée scolaire", a-t-il confié à la Nouvelle-Calédonie la 1ère.

Inquiétude de certains parents

Malgré le déconfinement, Adèle, mère d'une enfant de CP, aainsi décidé que sa fille ne retournerait à l'école que le 3 mai. "Je ne suis pas rassurée car c'est impossible de les empêcher de se toucher à la récréation", a-t-elle confié à l'AFP.

A ce jour, seuls 18 cas de Covid-19 ont été recensés dans l'archipel. Des contaminations toutes endogènes. Mardi, à l'exception d'un malade toujours hospitalisé, tous étaient guéris, a annoncé le gouvernement de Nouvelle-Calédonie.

Clarisse Martin avec AFP