BFMTV

Eleveurs en colère: le président de la Confédération paysanne veut "un nouveau cap pour l'agriculture"

Lautent Pinatel, président de la Confédération paysanne, espère que la crise traversée par les éleveurs permettra de fixer "un nouveau cap pour l'agriculture française".

Alors que la mobilisation des éleveurs est toujours en cours ce mardi pour dénoncer les prix bas de leurs productions, Laurent Pinatel, président de la Confédération paysanne, a fait part sur BFMTV de sa volonté de sortir de la crise avec "un nouveau cap pour l'agriculture française".

"On peut faire de ce drame une chance pour l'agriculture française", veut croire le responsable syndical.

Laurent Pinatel a estimé que la crise qui pousse les éleveurs à bloquer les routes de Normandie "est vraiment une crise structurelle", et qu'en conséquence, "c'est l'organisation de la production agricole et de l'agriculture en France qu'il faut revoir".

"Réorienter l'agriculture"

L'annonce par François Hollande de la mise en place d'un plan d'urgence et de réformes structurelles est une bonne nouvelle pour responsable syndical. "On est satisfaits d'entendre enfin que cette crise n'est pas seulement conjoncturelle", s'est réjoui Laurent Pinatel.

"Il faut redispatcher tout le volet agricole français. Il faut réorienter l'agriculture vers des pratiques qui rémunèrent les éleveurs, qui les sortent de l'impasse", a-t-il réclamé.

Interrogé sur les barrages organisés en Normandie, Laurent Pinatel a estimé que "le désespoir il est réel, la détresse des éleveurs elle est vraiment patente".

Le responsable syndical a assuré soutenir "complètement" les mobilisations qui sont "des cris d'alerte".

"Ces gens là sont en train de crier 'au secours, on nous abandonne'", a-t-il estimé.

Les solutions, selon lui, passent donc par un réinvestissement du marché intérieur au détriment de l'export, l'arrêt de l'accord transatlantique et l'arrêt de l'érosion du nombre d'agriculteurs.

A. D.