BFMTV

"On est pas prêts": le syndicat enseignant SNUIPP-FSU demande le report de la rentrée scolaire

Le syndicat majoritaire des enseignants réclame le report de la rentrée scolaire, prévue mardi 1er septembre, en raison d'un manque de préparation au protocole sanitaire lié au Covid-19.

"On n'est pas prêts pour engager la rentrée scolaire dans les écoles", affirme sur BFMTV le syndicat SNUIPP-FSU, majoritaire chez les professeurs des écoles, qui demande son report en raison de la crise sanitaire du Covid-19.

Un protocole sanitaire allégé dans les écoles

Au mois de juillet dernier, le ministère de la Santé avait allégé le protocole sanitaire en vue de la rentrée de septembre, "compte tenu de l’évolution positive de la situation sanitaire. Selon ce document, la distanciation physique d'un mètre ne devrait donc plus être obligatoire en septembre dans les écoles et les établissements scolaires devront être capables de "garantir l’accueil de la totalité des élèves" comme "en période habituelle".

"Les enseignants ont pris connaissance (de ce protocole sanitaire) mais n'ont pas pu en discuter en équipe. Donc toute la préparation collective de la rentrée n'a pas pu se faire en fonction de ça", déplore Guislaine David, co-secrétaire générale du SNUIPP-FSU, sur BFMTV.

Cette représentante syndicale explique que le SNUIPP-FSU a obtenu un rendez-vous avec le cabinet du ministre de l'Éducation le 31 août prochain. "C'est trop tard", soupire Guislaine David, "car le 31 août c'est la rentrée des enseignants et la rentrée des élèves c'est le lendemain".

"On va être face à une éventualité de propager le virus"

La syndicaliste juge inadapté le protocole publié en juillet par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), la situation épidémiologique ayant évolué depuis le début de l'été. "Le protocole est aujourd'hui très assoupli dans les écoles, et c'est ce qui nous fait dire qu'il est caduque, car on sait que le virus a repris et va reprendre de plus belle à certains endroits, notamment quand on va remettre les élèves à l'école".

"On va être face à une éventualité de propager le virus", redoute encore Guislaine David, "parce qu'on va avoir plus d'adultes dans les écoles, notamment des adultes, des parents qui vont être présents massivement".
Jeanne Bulant Journaliste BFMTV