BFMTV

Les précautions à prendre avant d'offrir le premier portable à son enfant

La rentrée approche. C'est souvent à l'occasion du passage de la primaire au collège que les plus jeunes demandent à avoir leur premier téléphone portable. Un achat qui nécessite de la vigilance de la part des parents face aux dangers d'internet. Explications.

En France, on estime qu’environ 80% des élèves de sixième détiennent un téléphone portable. C'est souvent à l'occasion du passage de la primaire au collège que les enfants demandent à avoir leur premier téléphone portable.

Dominique Delorme est le responsable de la rubrique Net Ecoute à l'association E-enfance, dédiée à l'usage des nouvelles technologies par les enfants et adolescents. Forfait, contrôle parental, modèle… Il nous donne les principales précautions à prendre pour que cet achet ne se retourne pas contre les parents ou l'enfant.

Etre vigilant dès l'achat

"Il faut d'abord mûrement réfléchir à l'âge de l'enfant et ensuite le signaler au vendeur", explique-t-il. Forfait bloqué, accès ou non à internet, privilégier le nombre de sms aux appels… Il faut commencer par faire les bons choix dès l'achat. Il faut ensuite paramétrer le téléphone, pour empêcher les achats par exemple.

Assurer un véritable contrôle parental

Accès à la pornographie, images violentes, harcèlement. Les risques sont nombreux pour les plus jeunes. "Le seul véritable contrôle parental c'est le parent", prévient Dominique Delorme pour qui aucun système de filtrage n'est parfait. Néanmoins, tous les opérateurs proposent des outils de contrôle parental. Il existe également des services comme Xooloo qui permet aux parents de décider quelles applications sont autorisées, de bloquer l'accès de nombreux sites, gérer des profils différents sur un même appareil et de définir des plages horaires pour autoriser ou non l'utilisation d'Internet.

"Il faut absolument avoir un dialogue avec l'enfant", estime Dominique Delorme pour lui expliquer la démarche et éventuellement desserrer l'étau. Il rappelle qu'en théorie, les réseaux sociaux sont interdits aux moins de 13 ans.

"Etre le premier éducateur"

Les téléphones sont trop souvent vecteurs de cyber harcèlement, les jeunes s'envoyant des propos racistes, sexistes et même des photos compromettantes. Contre cette utilisation détournée des nouvelles technologies, Dominique Delorme recommande aux parents d'être présent et d'être le "premier éducateur" de leur enfant.

Enfin l'association e-Enfance, reconnue d'utilité publique, distille de nombreux conseils sur son site internet et des spécialistes sont joignables au numéro vert 0800 200 000.

Karine Lambin