BFMTV

Les députés veulent créer une classe de troisième "prépa-métiers"

Des collégiens attablés. AFP

Des collégiens attablés. AFP - -

Les députés ont proposé la création d'une nouvelle classe de troisième appelée "prépa-métiers" pour les élèves intéressés par l'apprentissage, une façon de les sensibiliser aux différents métiers possibles.

Créer une nouvelle classe de troisième de préparation au monde professionnel à destination des collégiens intéressés par l'apprentissage. C'est l'idée proposée par les députés ce mardi, lors de l'examen en commission du projet de loi "avenir professionnel".

"Au cours de la dernière année de scolarité au collège, les élèves volontaires peuvent suivre une classe intitulée troisième 'prépa-métiers', prévoit un amendement adopté en commission sur ce texte porté par le ministre du Travail Muriel Pénicaud, qui sera débattu dans l'hémicycle à partir du 11 juin.

"Voilà ce que la voie professionnelle peut t'offrir"

Pour Sylvie Charrière (LaREM), rapporteure de la commission des Affaires culturelles et de l'Education, cette classe devrait se substituer au dispositif existant d'initiation aux métiers en alternance pour les élèves.

"Elle devrait permettre de renforcer la découverte des métiers, notamment par des stages en milieu professionnel". 

Selon son équipe parlementaire, "Le but est d'ouvrir le champs des possibles pour les élèves de troisième. Leur dire: 'voilà ce que la voie professionnelle peut t'offrir' et ne pas les cantonner à la découverte d'un seul corps de métier comme c'était le cas jusqu'à maintenant.

Aider ceux qui ne se retrouvent pas dans la voie générale

"L'idée, c'est d'aider le plus tôt possible les jeunes les plus en difficultés. Ceux qui ne se retrouvent pas dans la voie générale. Les sortir de ce qu'ils font quotidiennement en leur proposant des chemins possibles, leur donner le temps de découvrir des métiers", selon l'attaché parlementaire de Sylvie Charrière contacté par nos soins. 

L'amendement prévoit également qu'un apprenti ayant subi une rupture de son contrat d'apprentissage puisse poursuivre sa formation dans un Centre de formation d'apprentis (CFA) pendant six mois. Les salariés en CDI, eux, pourraient bénéficier d'un nouveau dispositif de reconversion par alternance, pour permettre de changer de métier ou de bénéficier d'une promotion par des actions de formation.
Jeanne Bulant