BFMTV

Doit-on autoriser les couples homosexuels à adopter ?

-

- - -

Le président du conseil général de l'Essonne vient d'écrire à tous ses homologues. Il leur demande de traiter les demandes d'adoption des couples homosexuels de la même manière que les autres. Et de leur délivrer un agrément dans les mêmes conditions. A-t-il raison ?

Jérôme Guedj avait déjà fait parler de lui en mai dernier, en accordant un agrément d'adoption à une femme célibataire vivant en couple homosexuel. Aujourd'hui, le président PS du conseil général de l'Essonne va plus loin. Il demande à tous les patrons de département de s'engager en faveur du droit à l'homoparentalité.

«Ces enfants sont moins bien protégés que les autres»

Dans le courrier qu'il leur a adressé mardi, il estime que « les couples homosexuels doivent pouvoir adopter dans les mêmes conditions que les couples hétérosexuels ». Mathieu Nocent, porte-parole de l'association des parents gays et lesbiens, souligne notamment les conséquences des refus d'agrément d'adoption par des couples. « Ces enfants sont moins bien protégés que les autres. Si le parent qui a obtenu l'adoption en tant que célibataire décède par exemple, il n'y a pas de lien juridique avec le survivant. Et l'enfant devient orphelin ».

«Ça peut être considéré comme une réelle régression»

Mais le psychanalyste Jean-Pierre Winter met en garde les défenseurs de l'adoption homoparentale. « Si s'ouvre le droit à l'adoption s'ouvriront d'autres droits et ça deviendra très compliqué juridiquement. Faire appel à une mère porteuse par exemple, ou faire appel à une banque de sperme. Et là, ce qui peut apparaitre comme un grand progrès peut être considéré en fait comme une réelle régression ».

Et vous, qu'en pensez-vous ?