BFMTV

Des internautes lancent une pétition pour "sauver Curtis", le chien d'Elisa Pilarski, tuée dans la forêt de Retz 

Une photo d'Élisa Pilarski diffusée sur son compte Facebook.

Une photo d'Élisa Pilarski diffusée sur son compte Facebook. - FACEBOOK

Elisa Pilarski, 29 ans, a été tuée par des chiens dans la forêt de Retz samedi alors qu'elle promenait le sien, nommé Curtis. Des internautes ont lancé une pétition pour "sauver l'animal". Placé en fourrière depuis l'incident, "il risque d'être euthanasié", selon eux.

"Merci de tout faire pour que Curtis retrouve sa famille." Depuis la mort d’Elisa Pilarski, le chien de la jeune femme, un American Staffordshire, est à "la fourrière et risque d’être euthanasié", soutient l’auteur d’une pétition qui a déjà récolté plus de 30.000 signatures pour "sauver Curtis". L’animal a été violemment mordu le jour où Elisa Pilarski est, elle, morte à la suite de multiples blessures de chiens, dans la forêt de Retz, dans l’Aisne.

Le ou les chiens à l’origine de ce drame n’ont pas encore été identifiés, trois pistes sont étudiées par les enquêteurs: celle des chiens de meute d’une chasse à courre qui avait lieu le même jour dans la forêt; celle d’un Malinois qui "rôdait dans les environs", selon un post Facebook d’Elisa; et enfin, celle du propre chien de la victime. Ce sont les aboiements de Curtis, resté auprès du corps de sa maîtresse, qui ont permis au compagnon de la victime de découvrir le cadavre "dévoré de partout", selon ses dires, dans un précipice.

"Il est une victime aussi"

"Pour moi, c'est la chasse à courre, les chiens sortaient de ce précipice, Curtis a reçu beaucoup de morsures à la tête", avait déclaré le compagnon de la jeune femme. Une opinion partagée par le groupe de "Soutien à Elisa Pilarski", créé sur Facebook et qui relaye la pétition en faveur de son chien.

"Vous êtes nombreux à vous soucier du sort de Curtis, le chien qui n'a pas quitté Elisa sa maîtresse, couché sur son ventre, aboyant jusqu'à ce qu'on les retrouve...", peut-on lire sur cette page internet. Et de poursuivre: "Nous espérons son retour rapide (de la fourrière, ndlr) ou du moins son transfert auprès de personnes aptes à s'occuper de lui comme il se doit après un tel traumatisme (…) Curtis est un chien qui aimait énormément sa maman humaine, et il est à mon sens une victime aussi."

Identifier les chiens responsables de l'attaque

Une cagnotte en ligne a par ailleurs été ouverte pour apporter une aide financière à la famille de la victime: "La totalité sera reversé à sa famille pour financer les frais d'obsèques et des frais d’avocats pour que justice soit faite, à la demande de Nathalie, la maman d'Elisa."

Une information judiciaire contre X a été ouverte pour "homicide involontaire par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement résultant de l'agression commise par des chiens".

Des prélèvements génétiques visant à "identifier" les animaux a l’origine de l’attaqué ont été effectués sur 67 chiens au total, dont 62 chiens de l'association organisatrice de la chasse à courre, et les cinq chiens d'Elisa Pilarski. Mais les résultats ne sont pas attendus avant plusieurs jours, voire semaines.

Ambre Lepoivre