BFMTV

Des élèves accros à leur téléphone portable

-

- - -

De plus en plus d'enfants possèdent un téléphone portable. Et à l'école, certains ont du mal à s'en détacher. Faut-il, comme certains établissements le font déjà, les interdire, en cours comme à la récré ?

Dans les collèges et les lycées, après la distribution des emplois du temps hier mercredi 2 septembre, c'est le début des choses sérieuses aujourd'hui jeudi, avec les premiers cours. Et parmi les préoccupations des enseignants, un phénomène qui prend un peu plus d'ampleur chaque année : l'utilisation des téléphones portables par les élèves pendant les cours. 57% des 11-14 ans et 94% des 15-17 ans possèdent un portable. Dans la plupart des établissements, le règlement se durcit : interdiction absolue d'allumer son téléphone, même dans la cour de récréation. La raison, trop d'élèves passent leur temps à envoyer des SMS en classe, ou s'isolent de leurs camarades.

« Le portable ni visible, ni audible, dès l'entrée du collège »

Dans le deuxième arrondissement de Lyon (Rhône), Philippe Bachet, proviseur du collège Jean Monnet, fait la chasse aux portables et autres lecteurs mp3 : « C'est prohibé dans l'établissement, parce que ce n'est pas du tout favorable aux situations d'apprentissage scolaire et de communication entre élèves. A partir du moment où on franchit l'entrée du collège, le portable ne doit plus être ni visible, ni audible. Ça n'a pas toujours été le cas. Au début, on ne voulait pas imposer quelque chose de contraignant, donc on a dit : quand la récréation est terminée, il faut les arrêter et les cacher. Mais c'était toléré dans la cour de récréation. Résultat, beaucoup d'élèves étaient avec leurs écouteurs sur le crâne, coupés des autres. »

« Dans ma poche, sous la table ou derrière un cahier »

Clara, 14 ans, est scolarisée au collège Jean Monnet de Lyon. Depuis l'année dernière, elle n'a plus le droit d'allumer son portable au sein de l'établissement. En cours, il lui arrive pourtant de braver l'interdit pour envoyer des SMS : « je ne le fais pas tout le temps, mais ça m'arrive : je mets mon portable dans ma poche, et comme je connais mon clavier par cœur, je tape mes messages comme ça. Ou alors on le met sous la table, ou on le cache derrière un cahier... Il y a plein de méthodes, mais généralement les profs ne le voient pas. Je fais super attention et jusqu'à maintenant ça ne m'est jamais arrivé de me faire attraper. Maintenant, ils ont interdit les portables dans la cour ; je trouve ça débile, parce qu'on pouvait par exemple prévenir quelqu'un si on rentrait plus tard ou plus tôt que prévu. En cours, je trouve l'interdiction normale, même si je le fais quand même. »

Des élèves « à la limite de la dépendance »

Frédéric Couy, professeur de géographie au lycée la Favorite de Lyon, surprend régulièrement des élèves en train de jouer avec leur téléphone : « Ce qui est dommageable, c'est qu'ils en sont à la limite de la dépendance. Ils ne l'éteignent jamais, s'en servent de montre, s'envoient des messages à longueur de journée. C'est dérangeant parce que ça trouble leur concentration. Ils sont souvent reliés avec l'extérieur et ne sont donc pas dans le cours. »

La rédaction, avec Caroline Girardon