BFMTV

Dans l'Aude, le village de Villegailhenc reste à reconstruire, deux ans après les inondations

Quatre personnes étaient mortes à cause de la crue survenue dans la nuit du 14 au 15 octobre 2018.

Un peu plus de deux ans après la crue meurtrière qui avait endeuillé le village, causant la mort de quatre personnes, Villegailhenc, dans l'Aude, affiche des plaies encore à vif parmi les décombres. Le sinistre était survenu dans la nuit du 14 au 15 octobre 2018.

Au total, rapportait France Bleu en 2019, 436 maisons avaient été endommagées dans ce village de 1700 habitants.

Béatrice, qui habite depuis 1997 cette commune située non loin de Carcassonne, attend toujours que les travaux dans sa maison se terminent. À défaut d'en voir la fin, il est difficile pour elle de tourner la page.

"J'ai certes meublé ma maison, mais j'ai beaucoup de mal à me faire la projection définitive. Il y a un peu de tout partout, donc ça prend un peu de retard, mais... on vit", confie-t-elle à BFMTV.

38 maisons attendent leur démolition

Lors de la nuit de la crue, le pont du village avait été emporté par la force du courant, coupant la commune en deux. Un pont provisoire avait ensuite été installé. Aujourd'hui, trente-huit maisons attendent toujours d'être détruites.

"Toutes les démolitions ne seront à mon avis pas terminées avant fin 2022 certainement, et peut-être même début 2023", estime le maire de Villegailhenc, Michel Proust, sur notre antenne.

Un appel aux dons lancé

Cette entreprise de reconstruction a un coût important, estimé à quelque 15 millions d'euros afin de reconstruire le village. Le maire lance un appel aux dons pour réunir des fonds.

"Nous allons essayer d'aller chercher des mécènes et des dons. Alors, ça fera ce que ça fera, mais ça nous aidera à participer. Les fonds que nous allons récolter, c'est autant de fonds que nous n'aurons pas à emprunter", explique l'édile.

L'objectif, pour Michel Proust, est de commencer les travaux de reconstruction du pont à la fin de l'année 2021, voire au début de 2022.

Maxime Sounillac avec Clarisse Martin