BFMTV

Dafalgan en Géorgie: la seconde Française arrêtée peut quitter le pays

Le Dafalgan codéiné est autorisé en France mais encadré dans certains pays.

Le Dafalgan codéiné est autorisé en France mais encadré dans certains pays. - AFP

Elle peut désormais quitter la Géorgie. Hatice Kaynar, 36 ans, avait été arrêtée avec une autre Française pour possession de Dafalgan codéiné, un médicament antidouleur légal en France mais interdit dans ce pays.

Enfin libre. La seconde Française arrêtée en Géorgie pour possession de Dafalgan codéiné, le 30 juillet dernier, est désormais "libre de ses mouvements", a indiqué ce mardi une source diplomatique géorgienne. Elle devrait quitter le pays dans la soirée.

Hatice Kaynar, 36 ans, était sous le coup d’une rétention administrative pour détention de médicament interdit. Parfaitement légal en France, le Dafalgan codéiné est en effet considéré comme produit stupéfiant en Géorgie car il contient un opiacé, la codéine. 

L’autre Française libre depuis jeudi

Arrêtée avec elle, Arzu Bilici, une autre Française âgée de 41 ans, avait pu quitter le pays jeudi soir après son procès. Les deux femmes ont été condamnées à payer une amende de 2.500 euros.

Sur son site internet, le ministère français des Affaires étrangères recommande "aux voyageurs sous traitement médical de vérifier auprès de l’ambassade de Géorgie en France, avant leur départ, que les médicaments en leur possession sont autorisés en Géorgie."