BFMTV

Coup d'envoi de The Bridge, la course spectaculaire entre le Queen Mary 2 et quatre maxi-trimarans

Le deuxième plus gros paquebot du monde et quatre grands multicoques ont pris ce dimanche à Saint-Nazaire le départ d'une course hors norme, The Bridge, qui les fera traverser l'Atlantique.

Le départ d'une course spectaculaire a été donné ce dimanche dans le port de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique. Quatre maxi-trimarans ainsi que le prestigieux Queen Mary 2, le deuxième plus gros paquebot du monde, se sont élancés pour The Bridge, une régate inédite à travers l'Atlantique, point de départ d'une nouvelle ère de la course au large. Ils doivent rallier New York dans quelques jours.

Le Queen Mary 2, 345 m de long et 150.000 tonnes

C'est la course de tous les superlatifs avec les plus grands multicoques, les Ultime, qui mesurent jusqu'à 32 mètres de haut. Les navigateurs Thomas Coville, avec Sodebo, détenteur du record du tour du monde en solitaire (49 jours) ainsi que Francis Joyon sur Idec, détenteur du record du tour du monde en équipages (40 jours), François Gabart (Macif) et Yves le Blévec (Actual) ont pris le départ.

À l'origine de cet événement unique, il y a eu l'envie forte de faire revenir le Queen Mary 2, paquebot de croisière de 345 m de long pour 150.000 tonnes, dans son port de construction à Saint-Nazaire. Le coup d'envoi de la course a été très relayé sur les réseaux sociaux.

Au moment du départ, un feu d'artifice a été donné et un Airbus très gros-porteur A380 a survolé le paquebot.

-
- © Damien Meyer-AFP

Le Queen Mary 2, affrété moyennant 8 millions d'euros, et dont les cabines ont été revendues uniquement au monde de l'entreprise, est attendu à New York le 1er juillet. Les quatre maxi-trimarans devraient suivre 24 à 48 heures plus tard.

Hommage aux victimes de l'accident de passerelle

Un peu plus tôt dans la matinée, une cérémonie sobre et chargée en émotion a rendu hommage aux victimes de l'accident de la passerelle du paquebot en 2003. Seize personnes avaient trouvé la mort en chutant d'une hauteur de 18 mètres en cale sèche et 29 personnes avaient été blessées. 

"Le 15 novembre 2003, le navire Queen Mary 2, en cours d'armement dans la grande forme des Chantiers de l'Atlantique, s'apprêtait à ouvrir la porte aux familles des personnels et de la population de Saint-Nazaire quand subitement, la passerelle qui le reliait au quai s'effondra", a rappelé dans une allocution David Samzun, maire PS de Saint-Nazaire, qui a souhaité "marquer le souvenir de cet effroyable drame". 

C.H.A. avec AFP