BFMTV

Confinement: à Paris, les rues prises d'assaut par les joggeurs à 19h

Depuis ce mercredi, les joggeurs parisiens ne sont autorisés à sortir pour pratiquer leur activité physique qu'entre 10h et 19h.

Si certains ont joué avec la montre, la plupart ont attendu patiemment avant de sortir. Les joggeurs se sont succédés ce soir à Paris peu après 19h, heure à laquelle ils sont de nouveau autorisés à pratiquer une activité sportive individuelle et ce, jusqu'à 10h le lendemain.

Des horaires stricts qui n'ont pas changé grand chose aux habitudes des coureurs et coureuses comme l'a constaté ce soir notre journaliste Saber Desfarges, la plupart des joggeurs travaillant la journée ou s'étant mis des alarmes avant d'aller courir.

Une mesure dont "l'objectif est non pas d'interdire mais de lisser l'usage de l'espace public", assure le premier adjoint à la mairie de Paris Emmanuel Grégoire.

"Il s'agit d'éviter les moments de trop grande concentration et de trop grande promiscuité qui mettent en péril la stratégie de confinement".

Du "relâchement" observé ce week-end

La mairie de Paris et le préfet de police Didier Lallement ont annoncé mardi l'interdiction de toute activité sportive individuelle à Paris entre 10h et 19h à partir de ce mercredi. Une mesure prise suite aux images de ce week-end où de nombreux Parisiens sont sortis de chez eux pour aller courir ou se promener dans la capitale face au nombre jugé trop important de joggeurs durant le confinement contre le coronavirus.

"Finalement on regroupe entre eux les joggeurs à des horaires distanciés de la population parisienne. Sur le plan de la rigueur d'un confinement d'un point de vue scientifique, tous les rassemblements nous interpellent", s'interroge toutefois le président du Conseil national de l'Ordre des médecins Patrick Bouet.

Il s'agit là d'une nouvelle mesure, certes spécifique à certaines communes et départements, qui vient restreindre les sorties pour toute activité physique. Fin mars, un décret signé par Edouard Philippe précisait que celles-ci demeuraient autorisées mais dans un rayon d’un kilomètre autour de son domicile, dans la limite d’une heure par jour et avec une autorisation de déplacement.

Hugues Garnier