BFMTV

Ce que prévoyait le plan "Janvier sans alcool" que le gouvernement a finalement écarté

Photo d'illustration

Photo d'illustration - BFMTV

Agnès Buzyn a assuré qu'elle n'avait pas validé cette opération. Mais Europe 1 s'est procuré un document du ministère de la Santé, qui devait être présenté le 14 novembre dernier à la presse, et qui présente quelques mesures qu'aurait dû contenir ce projet avorté.

L'opération "Janvier sans alcool", campagne portée par le ministère de la Santé et l’agence nationale Santé Publique France qui devait être lancée en janvier 2020, a finalement été abandonnée par le gouvernement. Une reculade dénoncée par les associations de lutte contre les addictions comme une manière de satisfaire le lobby de l'alcool.

Si Agnès Buzyn a assuré que le plan "Janvier sans alcool" n'avait pas été validé par son ministère, Europe 1 a pu se procurer un document qui devait être présenté à la presse le 14 novembre. Et ce dernier est bel et bien "estampillé Santé Publique France et ministère des Solidarités et de la santé", rapporte la radio.

"Faire une pause" dans sa consommation

Malgré l'abandon du projet, le document explique que les Français auraient à gagner en levant le pied sur les boissons alcoolisées après les fêtes de fin d'année. La France est en effet l'un des plus gros consommateurs d'alcool dans le monde et occupe la 6e place du classement de l'OCDE. De plus, un quart des Français dépasseraient la limite de consommation en vigueur, à savoir dix verres par semaine.

Le document explique par ailleurs que le but du mois sans alcool était de "faire une pause" dans sa consommation, non d'arrêter définitivement les boissons alcoolisées. Un site aurait par ailleurs dû être lancé le 18 décembre prochain. Le but: envoyer des messages de soutien aux personnes qui auraient pu tenter ce mois sans alcool et les aider à relever ce défi. Il ne devrait finalement pas voir le jour après l'abandon de l'opération. Ce qui n'empêche en rien de tenter l'expérience d'un "Janvier sans alcool", malgré l'absence de campagne officielle.

Juliette Mitoyen