BFMTV

Hérault: un député LaREM réclame l'annulation du mois sans alcool

Un homme en train de servir des verres de vin rouge.

Un homme en train de servir des verres de vin rouge. - Image d'illustration - FRED DUFOUR / AFP

Philippe Huppé, député LaREM dans l'Hérault, a demandé au gouvernement d'annuler "le mois sans alcool" que prévoit de mettre en place Santé Publique France pour sensibiliser les Français aux dangers de la consommation d'alcool.

"Les Français ne doivent pas passer le mois de janvier à sec !": un député LaREM de l'Hérault s'inquiète de l'instauration d'un "mois sans alcool" en janvier prochain, rapporte France 3 Occitanie. Cette opération, portée par Santé publique France, est une action de sensibilisation destinée à inciter la population à limiter sa consommation d'alcool. 

Dans un communiqué cosigné avec Nathalie Delattre et publié ce jeudi, Philippe Huppé demande au gouvernement de "ne pas poursuivre cette initiative" inspiré du "Dry January" anglais, préférant "prôner une consommation responsable".

Un élu inquiet pour les vignerons français

Les raisons? L'élu de la majorité est coprésident de l'Association nationale des élus de la vigne et du vin (ANEV). Il soutient que "les Français sortiront tout juste de la période des fêtes, que les voeux et réceptions se multiplieront après le Nouvel an et que les vignerons fêteront leur saint patron pour la Saint-Vincent le 22 janvier".

"Les vignerons font aujourd’hui face à de graves difficultés commerciales, notamment avec la surtaxation américaine des importations de vins français ou l’incertitude entourant le Brexit", rappellent Philippe Huppé et Nathalie Delattre dans leur communiqué.
"En incitant les Français à ne plus acheter de vin pendant un mois, le gouvernement renforcerait les nombreuses inquiétudes de la filière", poursuivent-ils.

Cette initiative n'inquiète pas uniquement ce député de la majorité. Le député du Rassemblement national (RN, ex-FN) Louis Aliot a tenu un discours similaire mercredi dans une tribune publiée sur le magazine Causeur.

Un rapport de l'OCDE publié ce jeudi mettait en garde les Français, "trop grands consommateurs d'alcool". Dans l'Hexagone, le taux de consommation d'alcool est le troisième le plus élevé des pays de l'OCDE. Celle-ci est responsable d'environ 41.000 décès par an, selon Santé publique France.

Jeanne Bulant