BFMTV
Société

Bygmalion: trois anciens responsables mis en examen

Des journalistes prennent position devant le siège de l'UMP, à Paris.

Des journalistes prennent position devant le siège de l'UMP, à Paris. - Thomas Samson - AFP

Dans l'affaire Bygmalion, deux des anciens fondateurs de la société, Guy Alvès et Bastien Millot, ainsi que le directeur de filiale Franck Attal, sont mis en examen.

Trois des anciens responsables de la société Bygmalion sont mis en examen dans l'affaire des fausses factures de l'UMP et des comptes de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Un maquillage des comptes de campagne

Maître Patrick Maisonneuve a confirmé mercredi la mise en examen de Guy Alvès, poursuivi pour faux et usage de faux. Celui-ci a reconnu devant le juge un maquillage des comptes de campagne. Il "a confirmé devant les enquêteurs et devant le magistrat instructeur qu'il y a eu un dispositif qui a été mis en place aux termes duquel l'UMP prenait en charge de façon irrégulière des frais de campagne de Nicolas Sarkozy", a déclaré l'avocat, précisant que son client "n'a pas changé la position qui était la sienne".

Son contrôle judiciaire lui interdit de rencontrer notamment Nicolas Sarkozy et l'ancien patron de l'UMP, Jean-François Copé, dont il était proche, a précisé maître Maisonneuve.

Deux autres mis en examen

L'autre mis en examen est, selon nos informations, Franck Attal patron d'une filiale événementielle de la société.

En milieu d'après-midi on apprenait la mise en examen d'un second cofondateur de la société, Bastien Millot, qui était également présenté aux juges. Il est soupçonné de complicité de faux et d'usage de faux a annoncé son avocate maître Florence Rault.

D. N. avec Sarah-Lou Cohen