BFMTV

Attentat de Berlin: Anis Amri est passé par Lyon

La gare de Lyon-Part Dieu

La gare de Lyon-Part Dieu - JEFF PACHOUD - AFP

Après avoir fui Berlin où il a commis l'attentat au camion-bélier sur le marché de Noël, Anis Amri est passé par Lyon et Chambéry. De là, il a gagné l'Italie où il a été abattu par des policiers.

Peu à peu, le parcours d’Anis Amri, qui l’a emmené hors d’Allemagne jusqu’à sa mort ce vendredi au petit matin à Milan, s’esquisse. Ce jeudi, à la veille d’être abattu par une patrouille de police italienne au cours d’un contrôle d’identité, Anis Amri, identifié comme l'auteur de l'attentat de Berlin, a transité par la gare de la Part-Dieu, à Lyon, a détaillé une source proche de l'enquête confirmant des informations d’Europe 1.

De là, il achète un billet pour Chambéry et puis embarque pour la cité savoyarde dans l’après-midi. Une fois arrivé dans la ville, il ne s’attarde pas. Il paye en effet, en liquide, un billet de TGV pour Milan via Turin, en Italie. Comme le montrent les caméras de surveillance, qui sont encore en cours d'exploitation, il monte d’ailleurs sans difficulté à bord du train à grande vitesse.

Au moins un des billets du trajet Lyon-Chambéry-Milan, via Turin, "a été acheté en liquide en début d'après-midi" le jeudi, a confirmé à l'AFP une source proche de l'enquête, sans confirmer la présence ou non d'Amri dans les deux gares française.

A Chambéry, le même jour que François Hollande

"Au moins un des billets servant à une partie du trajet n'a pas fait l'objet d'un compostage", a par ailleurs indiqué la source proche de l'enquête, qui n'était pas en mesure d'indiquer si tous les billets du trajet avaient été compostés. Les enquêteurs cherchent aussi à savoir par quel moyen de transport l'homme est arrivé à Lyon, train, bus ou voiture, et par où il est passé après avoir pris la fuite après l'attentat à Berlin lundi, pour se retrouver à Milan jeudi.

Il faut dire qu’à Chambéry, les forces de l’ordre avaient été mobilisées pour assurer la protection du chef de l’Etat. Le président de la République, François Hollande, était venu à Chambéry inaugurer un nouvel hôpital. Le déplacement s’est effectué quelques heures seulement avant le bref séjour d’Anis Amri dans la même ville.

R.V.