BFMTV
Société

Affaire Théo: 150 manifestants à Rouen et 21 interpellations

Cette famille n'a pas donné le moindre signe de vie depuis près d'une semaine.

Cette famille n'a pas donné le moindre signe de vie depuis près d'une semaine. - BFMTV

Une manifestation, en soutien au jeune homme gravement blessé à l'anus lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois le 2 février, a parcouru les rues de Rouen (Seine-maritime) ce mercredi soir. Après des débordements, on dénombre au moins un blessé et 21 interpellations.

Une manifestation réunissant quelque 150 personnes ce mercredi soir à Rouen pour dénoncer les violences policières en lien avec l'"affaire Théo", a donné lieu à des débordements, se traduisant par deux blessés légers et 21 interpellations, a indiqué la préfecture de Seine-Maritime.

Les troubles se sont produits dans le quartier Saint-Sever, sur la rive sud de la Seine, peu après un rassemblement organisé près de la station de métro-tram du quartier, vers 17h30. "Assez rapidement, un groupe d'environ 70 irréductibles ont commencé à commettre des dégradations", a déclaré le secrétaire général de la préfecture Yvan Cordier.

"Les consignes données étaient de protéger les personnes et les biens", a-t-il précisé, indiquant que les forces de l'ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants. "Deux personnes ont été légèrement blessées parmi les manifestants. Il y a eu 21 interpellations", a ajouté Yvan Cordier.

La police surveillait toujours certains manifestants en début de soirée

Deux heures après les heurts, on recensait quatre vitrines brisées, une succursale de courtage d'assurance dévastée, et de nombreuses grandes poubelles renversées et incendiées. En début de soirée, la police surveillait toujours les petits groupes qui s'étaient éloignés de la rue commerçante où ont eu lieu la plupart des dégradations.

Les manifestations se sont multipliées, en région parisienne et en province, depuis la violente interpellation le 2 février à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) de Théo, 22 ans, qui a débouché sur la mise en examen de quatre policiers dont un pour viol. Ce samedi une manifestation avait déjà dégénéré à Rouen, dans un quartier de la rive droite.

R.V. avec AFP