BFMTV

Affaire Neymar: Rothen et Riolo suspendus d'antenne sur RMC Sport

Daniel Riolo, Nicolas Vilas et Jérôme Rothen, le 6 juin 2019 sur le plateau de l'After Foot de RMC.

Daniel Riolo, Nicolas Vilas et Jérôme Rothen, le 6 juin 2019 sur le plateau de l'After Foot de RMC. - Capture RMC Sport

Les deux hommes ont tenu à l'antenne des propos sexistes à l'encontre de la femme accusant Neymar de viol.

Le journaliste Daniel Riolo et l'ancien joueur Jérôme Rothen, qui avaient tenu des propos sexistes à l'encontre de la femme accusant Neymar de viol, ont été suspendus d'antenne par le directeur de RMC Sport (qui fait partie du groupe Altice Média, auquel appartient également BFMTV). 

"On est évidemment opposés à de tels propos. On leur a demandé de s'excuser, ce qu'ils ont fait. On a entendu l'intervention de (la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité femmes/hommes) Marlène Schiappa (auprès du CSA). Ils sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. Je les verrai dans la semaine", a déclaré ce lundi à l'AFP Laurent Eichinger, confirmant ainsi une information du Parisien

Jeudi soir, le journaliste Daniel Riolo et l'ancien joueur Jérôme Rothen avaient comparé la jeune femme accusant Neymar de viol à "de la deuxième division", en s'interrogeant: "La nana, tu l'as vue la nana?". "Il la fait venir du Brésil, je m'attendais à ce que ce soit un avion de chasse intersidéral, j'étais vachement déçu", avait notamment affirmé Daniel Riolo.

Il avait aussi demandé s'il était possible d'avoir un "débat parallèle", en réponse au présentateur Nicolas Vilas qui leur avait rétorqué: "Vous êtes tarés les mecs, ça n'a rien à voir dans le débat".

"Quand tu tapes El Neymar/T'as un minimum de qualité", avaient poursuivi Jérôme Rothen et Daniel Riolo, qui avait ainsi résumé sa pensée: "Faire venir, prendre l'avion, machin, voir ça débarquer et en plus à l'arrivée tu te retrouves dans la merde."

Le CSA saisi par Marlène Schiappa

Marlène Schiappa a annoncé dimanche qu'elle saisissait le CSA après ces propos sexistes. "Au-delà de leur bêtise crasse, de leur méchanceté notoire et de leur méconnaissance de la culture du viol, ils offensent les femmes (et par ailleurs nuisent à l'image du foot)", a-t-elle ajouté dans un tweet.

"Je pense à toutes les femmes qui hésitent à dénoncer/porter plainte après avoir été violées ou agressées sexuellement et qui craignent ce type de remarques", a-t-elle souligné par ailleurs. 

"C'était juste mauvais"

Les deux chroniqueurs se sont excusés dans la soirée de dimanche sur Twitter. "Ce n'est pas acceptable, et je regrette de ne pas en avoir pris conscience sur le moment", a affirmé Jérôme Rothen. "Je m'excuse pour le passage sur l'affaire Neymar. Évidemment on n'imaginait pas choquer (...) C'était juste mauvais", a tweeté Daniel Riolo.

La Société des journalistes de RMC a indiqué dans un communiqué à l'AFP qu'elle "condamne fermement ces propos sexistes et injurieux" qu'elle trouve "dommageables pour la crédibilité et l'image de RMC".

Neymar a été accusé début juin de viol par une femme, Najila Trindade, lors d'une rencontre à la mi-mai à Paris, déclenchant des dénégations immédiates de l'attaquant brésilien qui dit être tombé dans "un piège". Les premiers avocats de la jeune femme ont décidé de ne plus assurer sa défense en expliquant qu'elle avait d'abord évoqué une agression et non pas un viol.

Avec AFP