BFMTV

Une étude prouve que le Saint-Suaire a été en contact avec le corps d'un homme torturé

Négatif du Saint Suaire.

Négatif du Saint Suaire. - Wikimedia Creative Commons

Une étude dirigée par des scientifiques italiens, chapeautée par l'université italienne de Padoue, a établi que le Saint Suaire de Turin avait bien enveloppé le corps d'un homme ayant été supplicié.

C'est une initiative à part dans la communauté scientifique, forte de symboles. Une équipe de scientifiques émargeant dans des instituts dépendant de l'université de Padoue, en Italie, vient de publier une étude dans la revue scientifique américaine Plos One et relayé ici par La Stampa sur son site internet. Elle établit que le Saint Suaire, dont l'Eglise considère qu'il a servi à recouvrir le corps de Jésus décroché de la croix, a bien été en contact avec le corps d'un homme souffrant de multiples blessures, polytraumatisé.

L'homme enveloppé a connu "une mort violente"

Pour ce faire, les savants ont extrait une fibre intacte de l'ensemble, et l'ont soumise à une technique sophistiquée au microscope. Elvio Carlino, scientifique au coeur des recherches, a expliqué: "Nous avons accompli une étude à la résolution atomique sur la fibre pour étudier les nanoparticules organiques, conformément à une méthode récemment développée au centre de Trieste et que j'ai conduite il y a quelques semaines. L'étude montre que la fibre est entièrement couverte de nanoparticules de créatinine, 20 à 100 nanomètres impliquant de petites nanoparticules, faites de ferrihydrite dégradée, typiques des noyaux biologiques de ferritine."

L'universitaire Giulio Fanti a développé: "La présence importante de particules de créatinine ajoutée aux particules de ferrihydrites n'est pas un schéma normal pour un sérum sanguin d'un organisme humain en bonne santé. En effet, un taux élevé de créatinine et de ferritine se retrouve chez les patients souffrant d'un polytraumatisme conséquent, comme des blessures liées à une torture. Ainsi, la présence des nanoparticules biologiques que nous avons rencontrées lors de nos expériences indique que l'homme qui a été enveloppé dans le Saint Suaire a connu une mort violente". 

Selon le professeur, l'étude prouve du même coup que le Saint Suaire n'est pas le fruit de procédés artificiels.

Robin Verner