BFMTV

Traversée de la Manche en sous-marin à pédales: l'expédition tourne court

Le sous-marin "Poisson Pilote" devait rallier Plymouth, en Angleterre, à Saint-Malo, en Bretagne, soit une traversée de la Manche de 250 kilomètres

Le sous-marin "Poisson Pilote" devait rallier Plymouth, en Angleterre, à Saint-Malo, en Bretagne, soit une traversée de la Manche de 250 kilomètres - Mychele Daniau - AFP

Ils vont devoir attendre l'année prochaine. Les deux aventuriers qui voulaient traverser la Manche en sous-marin à pédales n'ont pu réaliser leur exploit.

C'est la déception. Les deux aventuriers qui voulaient traverser la Manche en une semaine à bord d'un sous-marin à pédales ont dû renoncer à leur exploit. Michaël de Lagarde et Antoine Delafargue ont annoncé la mauvaise nouvelle dans une vidéo sur leur page Facebook. "Après vingt-quatre heures de plongée, on a décidé de mettre un terme provisoire à l'opération", baptisée Poisson pilote. A l'origine: deux problèmes techniques.

Vendredi, le départ de Plymouth, au Royaume-Uni, pour rallier Saint-Malo, a pourtant bien eu lieu. Mais peu de temps après leur descente vers les fonds marins, l'un des bateaux de sécurité a rencontré des difficultés avec son sonar et ne parvenait plus à détecter le sous-marin. Le submersible remonte alors à la surface et est remorqué jusqu'à Plymouth. Il reste tout de même dans l'eau le temps des réparations afin de ne pas interrompre le challenge.

"Le gros du projet c'est d'avoir fabriqué ce sous-marin"

Mais dans la nuit, un nouvel incident se produit. "On était toujours dans le sous-marin et on s'est aperçu, à l'intérieur de l'habitacle, d'un taux anormal de monoxyde de carbone, un gaz potentiellement dangereux à haute dose. On a décidé de ne pas prendre la mer dans ces conditions", expliquent-ils sur le réseau social.

Si les deux hommes avouent leur déception, ils estiment cependant avoir déjà remporté une belle bataille.

"C'est une décision difficile à prendre mais c'est une décision naturelle: on n'est pas là pour se mettre dans des conditions périlleuses, on fait les choses correctement. La traversée de la Manche c'est un peu le point d'orgue mais le très gros du projet c'est d'avoir fabriqué ce sous-marin. Aujourd'hui il est fonctionnel, moyennant quelques petits ajustements, et ça déjà en soit c'est une très grande réussite, ont-ils confié à France Bleu. Les grands exploits ne se réussissent pas toujours du premier coup!"

Si l'équipe a finalement réussi à trouver l'origine de la fuite de monoxyde de carbone, il n'était plus possible dimanche pour eux de rejoindre Saint-Malo en raison de la marée, rapporte Ouest-France. Les deux hommes vont devoir attendre l'année prochaine pour tenter à nouveau de réaliser leur exploit.

C.H.A.