BFMTV

Phénomènes lunaires: lesquels sont les plus rares?

-

- - Image de la Nasa

INFOGRAPHIE - La "super Lune bleue de sang" est-elle si exceptionnelle que cela? Elle ne résulte en fait que de deux phénomènes astronomiques: l’apogée du satellite et une éclipse totale de Lune. L’adjectif "bleue" ne désigne qu’un hasard de calendrier. Explications.

Une "super Lune bleue de sang" s'est produite ce mercredi, avant le lever du jour sur la côte ouest des Etats-Unis. Derrière cette formule sensationnelle, se cache la combinaison de trois phénomènes astronomiques: une super Lune, une Lune de sang et une Lune bleue. Mais que signifient vraiment ces termes? Cette combinaison est-elle vraiment si extraordinaire? Selon les scientifiques de la Nasa, un tel phénomène ne s’était pas produit depuis 30 ans. Dommage pour les Français, l’évènement n’était pas visible depuis l’Hexagone mais la Nasa en a diffusé les images sur son compte Twitter.

Une "super Lune" deux à trois fois par an

Une "super Lune" se produit lorsque le satellite naturel de la Terre se trouve à son périgée, c'est-à-dire au plus près de notre planète. Cette nuit, la Lune se trouvera précisément à 359.000 kilomètres de la Terre. Elle apparaîtra alors jusqu'à 14% plus grande et 30% plus brillante qu’à son apogée, c'est-à-dire à son point le plus éloigné de la planète bleue.

Le cycle périgée/apogée se reproduit tous les mois. On parle de "super Lune" lorsque le moment du périgée correspond à celui de la pleine lune, offrant de magnifiques images. La dernière fois remonte à début janvier. Il faudra attendre le 19 mars 2019 pour observer de nouveau une Lune aussi grosse. Le phénomène se répétera trois fois en 2019.

Super Lune
Super Lune © -

La "Lune de sang", ou éclipse totale de Lune

Appelée aussi "Lune rousse", il s’agit en fait d’une éclipse totale de Lune, le moment où le satellite passe dans le cône d'ombre produit par la Terre. Le satellite n'est alors pas totalement plongé dans le noir. Une partie de la lumière de l'atmosphère terrestre réfléchit encore une partie de la lumière du Soleil. L’atmosphère terrestre filtre les rayons du Soleil et ne laisse passer que la couleur rouge, d’où l’appellation "rouge sang".

Ce phénomène est plus rare: il faudra attendre le 27 juillet 2018 pour que la planète et son satellite se retrouvent de nouveau dans cette configuration. Cette fois-ci, la Lune sera toute petite, puisqu’à son apogée. La combinaison d’une super Lune et d’une éclipse totale est effectivement plutôt rare et offre un spectacle saisissant. En Europe, il faudra se montrer patient: la prochaine Lune de sang observable sur le continent aura lieu en 2026. Malheureusement, la Lune sera au milieu de son cycle et donc de taille normale.

Eclipse totale de lune
Eclipse totale de lune © -

La "Lune bleue", un faux phénomène astronomique

Il se passe 29,5 jours entre deux séquences de pleine Lune. Pendant une année, ce phénomène se reproduit donc en principe à 12 reprises, approximativement une par mois. Une Lune est dite "bleue" lorsqu’il s’agit de la deuxième dans un même mois. Cette année, comme la pleine Lune est arrivée le 2 janvier, il était logique que le mois de janvier compte une pleine Lune supplémentaire. Il ne s’agit que d’un hasard de calendrier. D’ailleurs, la "Lune bleue" n’a aucune incidence sur l’apparence de notre satellite naturel. Tous les trois ans, une année compte ainsi 13 séquences de pleine Lune, et non 12. C’était le cas en 2015, 2012 et 2009.

Emeline Gaube