BFMTV

Le "papy astronaute" Jeff Williams bat le record américain du temps passé dans l'espace

Photo de l'astronaute Jeff Williams, diffusée par la Nasa le 24 août 2016.

Photo de l'astronaute Jeff Williams, diffusée par la Nasa le 24 août 2016. - HO - NASA - AFP

L'astronaute de 58 ans a dépassé mercredi le record de de son collègue de la Nasa Scott Kelly, qui avait passé 520 jours en orbite. Mais il reste loin du record absolu du Russe Padalka.

L'astronaute Jeff Williams, 58 ans et grand-père de trois petits-enfants, a battu mercredi le record de son collègue de la Nasa Scott Kelly pour le temps cumulé passé dans l'espace par un Américain, même si le record absolu du Russe Padalka reste loin.

Jeff Williams a dépassé mercredi le record de Scott Kelly, qui avait passé 520 jours en orbite. Il doit rentrer sur Terre le 6 septembre, il aura alors porté ce record à 534 jours dans l'espace, plus qu'aucun autre astronaute.

Le record absolu reste cependant détenu par le cosmonaute russe Guennadi Padalka, rentré de sa dernière mission en septembre 2015 après 879 jours cumulés dans l'espace.

Premier séjour en orbite en 2000

Jeff Williams, ancien pilote qui a fait partie de l'équipe de parachutisme de l'académie militaire de West Point, a effectué son premier séjour en orbite en 2000 à bord de la navette Atlantis. Il a ensuite séjourné dans l'ISS en 2006, lorsque la Station ne comprenait que deux modules.

"En 2009 et 2010 il a servi d'ingénieur de vol sur l'Expedition 21, et il a commandé l'Expedition 22, quand le module Tranquility et la coupole ont été ajoutés à l'ISS", a précisé la Nasa.

Jeff Williams, natif du Wisconsin, dans le nord des Etats-Unis, a également effectué quatre sorties dans l'espace, la dernière la semaine passée pour installer un nouveau port d'attache à l'ISS. Il doit encore effectuer une dernière sortie extra-véhiculaire le 1er septembre pour retirer une pièce d'équipement défaillante sur la Station spatiale.

L'astronaute est marié, a deux grands garçons et trois petits-enfants, selon sa biographie présentée par l'Agence spatiale américaine.
V.R. avec AFP