BFMTV

Inondations: vigilance rouge dans l'Hérault, Montpellier à l'arrêt

Photo prise le 29 septembre à Montpellier dans une rue inondée, non loin des bords du Lez.

Photo prise le 29 septembre à Montpellier dans une rue inondée, non loin des bords du Lez. - Sylvain Thomas - AFP

Météo France a placé l'Hérault en alerte rouge. Des pluies diluviennes se sont abattues sur le département causant de spectaculaires inondations. La plus grande vigilance est de mise.

La plus grande prudence était de mise, cette nuit. Le département de l'Hérault a été placé en vigilance rouge par Météo France, lundi en fin d'après-midi, en raison de risques d'inondations liés aux pluies orageuses. Cette vigilance devrait être levée mardi à 10 heures. 59 communes de l'Hérault sont concernées par ces inondations. A Montpellier 287 mm sont tombés en trois heures.

"Il y a une menace directe et généralisée de la sécurité des personnes et des biens", a prévenu la préfecture qui a mis en place un numéro d'information pour le public (0.811.000.634).

Les départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales restent placés en vigilance orange pour des pluies orageuses. La Lozère et l'Aveyron sont placés en vigilance orange pour des crues et le Gard pour des orages.

>> Témoins des intempéries, envoyez vos photos, vidéos à Meteo @ bfmtv.fr (sans les espaces)

Montpellier à l'arrêt, difficultés dans tout le département

Sans surprise de nombreuses difficultés de circulation sont recensées dans la région de Montpellier et dans la ville même.

Au total, autour de Montpellier, 32 axes ont été bloqués, dont les accès à l'aéroport et aux communes limitrophes de Palavas-les-Flots, Lattes et Mauguio.

Toutes les lignes de tramway et de bus sont à l'arrêt.

Les trois trains qu'on indiquait bloqués en pleine voie ne le sont plus, affirme ce lundi soir la SNCF. Mais l'entreprise conseille sur son compte Twitter de reporter tout voyage vers ou depuis la région Languedoc-Roussillon.

Selon la préfecture, 22 routes ou autoroutes, dont l'A750 à la hauteur de Gignac dans le sens Millau-Montpellier, étaient coupées.

Les centaines d'enfants que les parents privés de moyens de transports ne peuvent venir chercher seront gardés sur place ou transférés vers des gymnases pour y passer la nuit. Selon le Midi Libre, une majorité d'établissements scolaires de Montpellier ont cependant été évacués. Les cours ont également été interrompus dans les lycées mais les élèves n'étaient pas autorisés à sortir sans leurs parents.

D'autres communes héraultaises ont été touchées par les intempéries: le secteur Pézenas, Clermont-l'Hérault, Agde, et celui de Murles, Grabels jusqu'à Prades-le-lez et Assas. A Saint-Pargoire, même la caserne de pompiers a été inondée. 

Des trombes d'eau à Montpellier

Une "activité soutenue" pour les secours

Un numéro d'information du public a été mis en place par la préfecture du département: le 0.811. 000.634.

"On a l'équivalent de 150 véhicules sur le terrain avec des équipes spécialisées dans le sauvetage aquatique", explique à BFMTV Josian Cabrol, Commandant au Codis de l'Hérault. "Les inondations sont surtout dues aux ruissellements avec des véhicules qui se sont fait piéger sur des tronçons routiers situés dans des cuvettes", indique-t-il encore. La situation est rendue encore plus compliquée par le fait que "difficultés sont généralisées à l'ensemble des départements, alors qu'elles étaient plus localisées il y a quinze jours", détaille ce commandant. "En termes de gestion opérationnelle, l'activité est beaucoup plus soutenue."

De son côté, dans l'Hérault, "on dépasse allègrement le millier de personnes à prendre en charge", a affirmé la Croix-Rouge sur BFMTV.

Le préfet de la région Languedoc-Roussillon Pierre de Bousquet de Florian a informé BFMTV que "300 pompiers sont mobilisés, ainsi que des renforts venant du Vaucluse, du Gard, et du bataillon des marin-pompiers de Marseille en attendant la Sécurité civile". Le préfet précise aussi que "les gendarmes sont déployés sur les axes bloqués par de petites inondations". 

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a indiqué à BFMTV que "45 militaires de la Sécurité civile" sont dépêchés en renfort des sapeurs pompiers qui oeuvrent localement, ainsi que "trois hélicoptères" de la Sécurité civile.

Depuis Besançon, le Premier ministre Manuel Valls a adressé "un message de solidarité" aux habitants sinistrés. "Les moyens de l'Etat seront au service de ces populations qui, je le sais, sont en grande difficulté, en détresse, qui ont peur parfois face à ces intempéries mais l'Etat, comme il l'a fait il y a encore quelques jours, répondra présent", a-t-il dit.

La préfecture fait état d'un risque de crue majeure du Lez, principal fleuve de l'Hérault. Cette photo postée sur Twitter donne un aperçu de la situation.

Le préfet demande à la population de ne pas sortir de chez elle.

Certains habitants s'accommodent des inondations comme ils le peuvent et sortent le canoë.

Les autres départements moins touchés

Les départements voisins ont été moins touchés. Dans l'Aude, les pompiers ont fait état d'une cinquantaine d'interventions à la mi-journée. La préfecture de l'Aude a indiqué que les pluies avaient atteint 80 à 100 mm en douze heures et jusqu'à 160 mm à Villeneuve-les-Corbières.

A Narbonne, quelques rues ont été inondées et quatre voitures déplacées par une lame d'eau dans le secteur voisin de Malvézy. Quelques routes ont été bloquées et des personnes ont dû être secourues de leurs véhicules ou dans des campings à Sallèles-d'Aude.

Dans les Pyrénées-Orientales, les pompiers ont relevé des précipitations importantes - 115 mm à Rivesaltes - mais pas d'interventions majeures.

D. N. & Jé. M.