BFMTV

Épisode méditerranéen: la pluie fait de nombreux dégâts dans l'Hérault, déluge dans le Var et les Bouches-du-Rhône 

Au total, ce sont 1000 personnes qui ont été mises à l'abri dans le département, souligne le préfet.

Ce jeudi aux premières heures de la journée, seul le département de Haute-Corse restait en alerte orange contre des précipitations potentiellement "intenses", dans le cadre de l'épisode méditerranéen qui depuis ce mardi touche le sud de la France. Dans le même temps, la vigilance a été levée pour l'Hérault. 

C'est d'ailleurs dans ce dernier département que les principaux dégâts se sont concentrés. Au niveau humain, une septuagénaire a été emportée par l'eau en sortant de sa maison à Cazouls-d'Hérault, à 45 kilomètres de Montpellier. Elle aurait paniqué devant la montée du niveau, malgré les consignes d'attendre à son domicile l'arrivée des secours, qu'elle avait reçues des autorités, selon une source proche du dossier.

Les pompiers l'ont retrouvée inanimée dans une vigne. Elle a été réanimée et héliportée vers le centre hospitalier de Montpellier.

1000 évacuations dans l'Hérault 

Auprès de BFMTV, le préfet de l'Hérault, Jacques Witkowski, a détaillé les opération de la journée. "Plus de 1000 personnes ont été mises à l’abri, elles étaient soi chez elles où bien en transfert routier. Les sapeurs-pompiers ont participé à cette mise à l’abri en lien avec les communes que je remercie et qui ont activé leurs plans communaux de sauvegarde."

Tôt mercredi, 600 personnes avaient également été évacuées d'un camping avant d'être prises en charge pas les bénévoles de la Croix-Rouge dans le théâtre de cette même commune.

Dans le même département, la voie de chemin de fer a été emportée par endroits par un "torrent d'eau", entre Agde et Béziers, a annoncé la SNCF.Conséquence : en pleines vacances de la Toussaint, il n'y aura plus de trains entre Montpellier et Toulouse et Montpellier et l'Espagne, au moins jusqu'à la rentrée des classes le 4 novembre.

La Haute-Corse encore en alerte 

Plus à l'est, de Marseille à la Côte-d'Azur, les communes s'étaient préparées aux trombes d'eau, fermant des routes littorales comme dans les Alpes-Maritimes entre Antibes et Villeneuve-Loubet, voire appelant "la population à rester à l'abri et ne pas prendre la route" du tout comme l'a fait le préfet du Var.

Dans la cité phocéenne, où la chaussée du Vieux-Port a été inondée et un arbre est tombé sur une avenue, les parcs et jardins avaient été fermés par précaution. Les orages violents ont continué de s'abattre sur le Var "jusqu'en milieu de nuit" avec des rafales de vent jusqu'à 120 km/h sur la côte.

La Haute-Corse, elle, devait être touchée dans la nuit avec des cumuls atteignant localement 150 mm, notamment sur les versants est et la plaine littorale orientale. D'autres orages sont attendus dans la journée, remontant de Saradaigne.

Hugo Septier avec AFP