BFMTV

Canicule : Paris va contacter les plus fragiles

A Paris, on attend des températures pouvant atteindre 36 degrés

A Paris, on attend des températures pouvant atteindre 36 degrés - -

Alors que de très fortes chaleurs sont attendues ce jeudi sur l’ensemble du territoire, plusieurs villes ont décidé de prendre quelques mesures de précaution comme à Paris où la mairie va contacter les plus fragiles.

Un pic de chaleur est attendu ce jeudi sur toute la France. Les températures pourraient atteindre 36 degrés en Ile-de-France et dans le Centre. Dans certaines ville du Sud-Ouest, le long de la Garonne, on attend même jusqu’à 38 degrés. Face à ces températures extrêmes, certaines personnes sont plus fragiles que d’autres. Notamment les personnes âgées.
Prenant le problème à bras le corps et voulant éviter l’hécatombe de 2003, les services de la Ville de Paris vont contacter les personnes âgées les plus fragiles recensées dans son fichier "Chalex" (Chaleur extrême), en prévision des fortes chaleurs attendues ce jeudi et vendredi, a indiqué la mairie dans un communiqué.

865 personnes âgées et seules à Paris

Le fichier, mis en place après la canicule meurtrière de 2003, regroupe les Parisiens âgés de 75 ans et plus et/ou en situation de handicap, qui ont fait la démarche de s'inscrire afin d'être contactés en cas de fortes chaleurs. Il regroupe à ce jour 20 000 personnes, dont 865 en catégorie 1, c'est-à-dire seules, sans entourage immédiat et sans suivi particulier.
Les services de la Ville vont appeler ces dernières « afin de leur rappeler les mesures de précaution, de leur proposer une inscription et un transport en salle rafraîchie lors du pic de chaleur prévu jeudi, et d'identifier tout besoin ou tout problème particulier ». « Les personnes ne répondant pas ce jour seront rappelées a minima à trois reprises dans les prochaines 48 heures », a précisé la mairie.

« Je sais ce qu’il faut faire : attention ! »

Francesco a 84 ans. Il habite à Paris mais la chaleur, il connaît. Et il a les bons réflexes face à la chaleur. « Je marche à l’ombre, explique-t-il, je reste chez moi dans mon appartement qui est confortable. Toute ma jeunesse, je l’ai passée dans le Sud de la France et à cette époque, il y avait de grosses chaleurs et on n’avait rien, pas de climatisation. Je sais donc ce qu’il faut faire : attention ! »

Des cellules de crise dans chaque quartier|||

En cas d'activation du niveau 3 d'alerte par le préfet, la Ville de Paris mettra en œuvre, comme le plan canicule le prévoit, « des cellules de crise dans chaque arrondissement pour réguler les urgences sanitaires et sociales, et coordonner les différentes interventions nécessaires: visites à domicile, transport de personnes en difficulté vers les salles rafraîchies, interventions du Samu ».

Tugdual de Dieuleveult avec C. Maestracci