BFMTV

À 16 ans, elle invente un test pour dépister Ebola et est récompensée par Google

Olivia Hallisey, 16 ans, a remporté la Google Science Fair pour avoir mis au point un test pour le dépistage d'Ebola.

Olivia Hallisey, 16 ans, a remporté la Google Science Fair pour avoir mis au point un test pour le dépistage d'Ebola. - Capture d'écran Youtube

Une lycéenne américaine de seize ans a remporté le premier prix de la Google Science Fair pour avoir inventé un test de dépistage du virus Ebola, plus simple et rapide à utiliser. Une découverte qui pourrait sauver des vies.

Olivia Hallisey vit aux États-Unis et elle fait de la natation à un haut niveau. Mais ce qui rend surtout la jeune fille remarquable, c'est qu'à l'âge de 16 ans seuelement, elle vient d'inventer une méthode de dépistage du virus Ebola bien plus rapide, stable et meilleur marché que celles qui sont actuellement utilisées. Une invention reconnue et récompensée ce lundi par le jury de la Google Science Fair.

Rapide et facile à utiliser

Frappée par les conséquences de l'épidémie d'Ebola qui a touché l'Afrique entre 2014 et début 2015, faisant plus de 10.000 morts, Olivia a mené des recherches sur les méthodes de détection de la maladie. Des méthodes coûteuses, nécessitant un respect strict de la chaîne du froid ainsi que l'expertise de médecins pour être analysées, comme elle l'explique dans son rapport soumis au jury du Google Science Fair.

La lycéenne a donc développé un test sous la forme de bandelettes de papier. Il contient les mêmes composés chimiques que les tests existants, à la différence que des protéines de soie sont utilisées pour les stabiliser. Ainsi, plus besoin de garder les tests au froid, ils se conservent plusieurs semaines à température ambiante. Surtout, ils sont simples à utiliser, et ne nécessitent qu'un peu de sérum (le sang, séparé des cellules et protéines de coagulation) et d'eau pour fonctionner, comme le montre cette vidéo réalisée par la jeune scientifique.

Autre avantage de ce test novateur, il révèle un résultat en une trentaine de minutes, contre douze heures pour les plus efficaces de ses concurrents. Un gain de temps qui peut sauver des vies, puisque le traitement est d'autant plus efficace que la maladie est repérée tôt dans l'organisme. Avec cette nouvelle méthode, le virus peut être détecté avant même que le malade ne montre les premiers symptômes.

Un test adaptable à d'autres virus

Comme le rapporte le site Tech Insider, l'invention d'Olivia Hallisey a convaincu le jury de la Google Science Fair, un concours international ouvert aux inventeurs, scientifiques et innovateurs de 13 à 18 ans. Il a récompensé la jeune fille par un prix de 50.000 dollars (45.000 euros), sous la forme d'une bourse d'études. Elle a ainsi été sélectionnée parmi des milliers de participants venus du monde entier, réduits à 22 finalistes.

Son prix lui permettra de réaliser son prochaine objectif, devenir médecin comme son grand-père. Olivia pense également adapter son test à la détection d'autres virus, comme celui du sida, de la dengue ou de la fièvre jaune, ou même de certains cancers. Mais pour l'instant, celle qui rêve de travailler pour Médecins sans frontières continue ses études secondaires au lycée de Greenwich, dans le Connecticut.

H. M.