BFMTV

Trump et l'hydroxychloroquine: Raoult dénonce une "hallucination collective" autour de ce médicament

Le directeur de l'IHU de Marseille rappelle que l'hydroxyxhloroquine, sous sa forme antipaludéenne, reste l'un des médicaments les plus vendus au monde.

Les propos de Donald Trump font des remous. Quelques heures après que le président des États-Unis a annoncé prendre, depuis maintenant une semaine et demi, de l'hydroxychloroquine de manière préventive contre le Covid-19, les réactions se multiplient. 

"Je ne suis pas son médecin traitant"

Ce mardi matin, c'est le professeur Didier Raoult, directeur de l'IHU de Marseille et fervent défenseur de cette substance pour soigner le coronavirus, qui s'est exprimé sur Radio Classique.

Après avoir assuré avoir appris la nouvelle ce matin - "je ne suis pas au courant, je ne suis pas son médecin traitant" - il a tenu à régler quelques comptes, tout en rappelant que l'hydroxyxhloroquine ne peut être considérée comme dangereuse. 

"Tous les médecins en ont déjà prescrits"

"Je voudrais qu'on remette les choses en perspective et voir à quel point il y a eu une hallucination collective des médias et de certains dirigeants sur l'hydrocychloroquine, qui est l'un des médicaments les plus prescrits au monde. Tous les médecins en ont déjà prescrit", a ajouté Didier Raoult.

Avant de conclure: "Il y a eu une dramatisation d'un médicament banal, classique, on a inventé de tout, des arrêts cardiaques, etc... Ca doit être préventif de la folie, car ceux qui ne veulent pas en prendre deviennent fous. Il y aura un examen à faire de comment les médias se sont emballés".

Hugo Septier