BFMTV

SONDAGE BFMTV - Le niveau de confiance dans l'exécutif pour lutter contre le Covid-19 au plus bas

Notre nouveau sondage, piloté par l'institut Elabe, et diffusé ce dimanche matin, montre également que l'inquiétude des Français face à la propagation du coronavirus augmente, à 73%.

La confiance des Français dans l'aptitude de l'exécutif à lutter efficacement contre la diffusion du coronavirus sur notre sol se maintient à son plus bas niveau depuis le début de la crise épidémique. C'est là l'un des principaux enseignements de notre nouveau sondage mis au point par l'institut Elabe et que nous publions ce dimanche matin.

Ils ne sont ainsi que 35% à lui accorder leur confiance. Un chiffre stable si on le compare à l'enquête de la semaine dernière mais qui montre que le gouvernement peine à regagner du crédit auprès de nos concitoyens. Ils sont d'ailleurs 64%, un nombre faiblissant légèrement d'un point, à déclarer à l'inverse ne pas lui faire confiance, dont 28% "pas du tout".

Les classes populaires sont les plus circonspectes

Les classes populaires sont les plus circonspectes, avec un taux de confiance d'à peine 24%, après une glissade de huit points en l'espace de sept jours. Chez les cadres, le changement de ton est plus marqué encore, avec une chute de dix points, pour un panel de "confiants" désormais à hauteur de 41% d'entre eux.

Politiquement, bien sûr, c'est dans l'électorat d'Emmanuel Macron lors du premier tour de la présidentielle de 2017 qu'on trouve le plus haut niveau de confiance placée dans l'action du gouvernement: 72%. On observe également une remontée de la cote de l'exécutif au sein des anciens partisans de François Fillon: 49%, au terme d'un bonus de huit points.

Ailleurs, les choses se corsent. Seulement 19% des sympathisants de Jean-Luc Mélenchon accordent leur confiance au sommet de l'Etat, cinq points au-dessus de ceux de Marine Le Pen.

La confiance au gouvernement au plus bas.
La confiance au gouvernement au plus bas. © Elabe

De plus en plus préoccupés, 73% des Français "inquiets"

Il faut dire que la tension monte au sein de la population. 73% des Français se disent "inquiets" devant la diffusion du coronavirus sur notre territoire. 73% de nos concitoyens inquiets, c'est quatre points de plus que par rapport à la semaine dernière. Dans le détail, ils sont 54% à se dire "plutôt inquiets" et 19% "très inquiets". Si 27% des Français assurent ne pas ressentir d'angoisse particulière, ce taux a chuté de quatre points en l'espace de sept jours.

Si cette préoccupation est partagée par toutes les catégories de la population, il faut noter que sa progression est plus forte chez les jeunes: au sein des 18-24 ans, elle est passée de 65% à 73%, quand, chez les 25-34 ans, elle passait de 58% à 70%. C'est dans les grands centres urbains que le phénomène est le plus prégnant, avec 79% d'"inquiets" en Île-de-France, cinq points de plus en une semaine, et 75% (+ 8 points) au sein des habitants des communes de 20.000 habitants et davantage.

L'inquiétude monte chez les Français.
L'inquiétude monte chez les Français. © Elabe

54% des Français favorables à la mise en place de nouvelles mesures

Reflet de cette appréhension, 54% des Français se prononcent pour la mise en place "dès maintenant" de nouvelles mesures de restriction pour enrayer l'avancée de la maladie. 45% penchent pour attendre encore quelques jours ou quelques semaines avant de réévaluer éventuellement notre réponse devant la crise en cours. Deux catégories sont en pointe au moment d'approuver l'idée de dispositions supplémentaires: les jeunes - 64% des 18-24 ans l'appuyant - et les cadres, dont 58%, parmi les sondés approuvent aussi la perspective d'un durcissement.

Si, comme ce pourrait être le cas dès ce dimanche ou lundi, on décrétait l'alerte renforcée pour la capitale et l'Île-de-France, les bars devraient fermer leurs portes. Or, il apparaît dans ce sondage Elabe que 63% des personnes interrogées soutiennent cette mesure en ce qui concerne Paris et la petite couronne. 29% d'entre eux se disent même "très favorables" à celle-ci.

37% des membres du panel déclarent en revanche leur opposition à cette décision éventuelle. Et les premiers intéressés? Ils sont sur la même ligne que le reste du pays: 61% des Franciliens sont pour la fermeture des bars à Paris et dans la proche banlieue.

Une courte majorité des Français approuvent un durcissement de la politique sanitaire.
Une courte majorité des Français approuvent un durcissement de la politique sanitaire. © Elabe

Les sondés ont également examiné six mesures supplémentaires suggérées par l'institut Elabe. Environ neuf Français sur dix affirment qu'ils respecteraient une interdiction des rassemblements extérieurs avec des personnes extérieures au foyer; l'obligation du port du masque dans la rue; le confinement local dans l'agglomération ou le département, voire national le cas échéant; enfin, l'interdiction des déplacements de plus de cent kilomètres.

Ils sont encore 82% à assurer qu'ils respecteraient une dernière possibilité si elle venait à être adoptée: l'interdiction des rassemblements en intérieur avec des personnes extérieures au foyer.

Sondage réalisé auprès d'un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 1er et 2 octobre 2020.

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV