BFMTV

Santé: une épidémie de rougeole à Bordeaux

Un homme se fait vacciner contre la grippe, le 6 octobre 2017 à Ajaccio (photo d'illustration)

Un homme se fait vacciner contre la grippe, le 6 octobre 2017 à Ajaccio (photo d'illustration) - Pascal Pochard-Casabianca-AFP

Quelque 77 cas de rougeole ont été recensés dans l'agglomération bordelaise depuis novembre dernier. 17 personnes ont été hospitalisées. L'Agence régionale de santé (ARS) dénonce une insuffisance de la couverture vaccinale.

Depuis le mois de novembre, quelque 77 cas de rougeole ont été recensés dans l'agglomération bordelaise, a annoncé ce jeudi dans un communiqué l'Agence régionale de santé (ARS) qui met en garde contre une insuffisance de la couverture vaccinale en France et notamment en région Nouvelle-Aquitaine.

12 hospitalisations

En décembre dernier, "16 cas de rougeole étaient recensés sur différents sites du campus universitaire de Bordeaux", puis "38 nouveaux cas (...) dans l'ensemble de la commune". "L'épidémie de rougeole qui a touché le campus universitaire en décembre s'étend désormais à l'agglomération bordelaise. Au total, 77 cas y ont été recensés depuis novembre 2017, dont 12 hospitalisations", précise l'ARS.

"L'épidémie touche particulièrement les jeunes adultes et les enfants", et "peut s'étendre rapidement puisqu'une personne contaminée par la rougeole peut infecter entre 15 et 20 personnes", souligne l'Agence qui rappelle "l'importance de se faire vacciner pour stopper l'épidémie et éviter des complications neurologiques graves, voire des décès".

Une infection virale potentiellement grave

Par mesure de prévention, l'ARS invite la population bordelaise à vérifier l'état de sa vaccination et celle de ses enfants et souligne que la rougeole "est une maladie que l'on peut espérer faire disparaître complètement grâce à la vaccination".

Cette maladie est une infection virale hautement contagieuse et potentiellement grave. La transmission se fait essentiellement par voie aérienne soit directement auprès d'un malade, soit du fait de la persistance du virus dans l'air. L'éruption dure cinq à six jours, les formes les plus compliquées sont plus fréquentes chez les patients âgés de moins de 1 an et de plus de 20 ans.

"Une couverture vaccinale insuffisante"

Dans son communiqué, l'ARS met aussi en avant "une couverture vaccinale insuffisante", notamment en Nouvelle-Aquitaine et plus particulièrement en Gironde. Actuellement, souligne-t-elle, "la couverture vaccinale reste insuffisante en France chez les 15-35 ans et chez les nourrissons, ce qui explique que le virus continue à circuler dans le pays". À titre indicatif l'ARS rappelle qu'en Gironde, en 2015, la couverture vaccinale Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR) était de "80,3 % chez les enfants de 2 ans" alors que l'Organisation mondiale de la Santé "recommande 95%" de couverture. 

Selon des chiffres de l'ARS de Nouvelle-Aquitaine, entre 2008 et 2016, plus de 24.000 cas de rougeole ont été déclarés en France, dont près de 15.000 pour la seule année 2011. Près de 1500 cas ont présenté une pneumopathie grave, 34 une complication neurologique et 10 sont décédés.

C.H.A. avec AFP