BFMTV

Réouverture des magasins: les petits commerçants entre soulagement et défi sanitaire

C'est à partir de ce samedi matin que les commerces et rayons dits "non-essentiels", fermés ces quatre dernières semaines en raison du confinement, pourront finalement rouvrir leurs portes.

Le jour tant attendu est enfin arrivé. Comme l'a annoncé Emmanuel Macron mardi dernier dans le cadre de l'allègement du confinement, les petits commerces et rayons non-essentiels des grandes surfaces pourront rouvrir à partir de ce samedi matin. Un soulagement qui toutefois est soumis à plusieurs conditions, notamment sanitaires, afin d’éviter une nouvelle propagation du Covid-19 sur le territoire français.

Protocole sanitaire strict

Ainsi, dès les premières heures de la journée, de nombreuses boutiques qui avaient gardé portes closes ces quatre dernières semaines accueillaient déjà des visiteurs. C'est le cas de ce fleuriste parisien qui souhaite rapidement attirer le plus de clients possibles.

"On va laisser entrer deux ou trois clients dans la boutique, et sinon, on les accueillera à l’extérieur, car on a fait le choix de présenter un maximum de notre collection dehors, avec un point d’encaissement pour fluidifier", explique à BFMTV Olivier Gental, responsable de cette boutique du IXe arrondissement de la capitale.

Car logiquement, ces réouvertures sont sujettes à un très strict protocole sanitaire qui, en plus de n'autoriser qu'un seul client tous les 8m² d'un magasin, oblige également la présence de gels hydroalcooliques ainsi que des horaires étendues. En outre, pour les plus grandes surfaces, un contrôle des entrées et des sorties sera organisé afin d'éviter la présence d'un trop-plein de visiteurs.

C'est le cas à Bordeaux, où le célèbre marché des Capucins devrait de nouveau accueillir l'ensemble de ses commerçants ce samedi. Une forte affluence y est attendue ce week-end, et le défi est énorme pour les responsables.

"C’est le même dispositif qui s’applique partout, il y a du gel hydroalcoolique, on va respecter les mesures de sécurité, les dispositifs impératifs. Il va y avoir un contrôle en termes de fréquentation car il faut respecter la jauge, on contrôle les entrées et les sorties", détaille à notre antenne Georges Mercadal, directeur du marché, qui fait également part de son "plaisir" de voir "le marché retrouver ses couleurs."

"Tout le monde est prêt"

"On sera là dès 10h30", a assuré Mathilde Jeanneaud, gérante de la boutique de décoration "Mobile de curiosités" à Marseille. "On va offrir les cafés aux gens qui veulent, des petits chocolats et puis on va montrer tous les nouveaux objets reçus pendant ce confinement."

"Il y a du soulagement, évidemment", observe aussi Sophie Brenot, la présidente de la Fédération nationale des détaillants en Maroquinerie et Voyage. "On est confiant sur le fait que les clients reviennent, même si on ne sait pas encore dans quelle mesure. On se dit qu'ils auront peut-être envie de se faire plaisir..."

En tout cas, "tout le monde est prêt pour ce qui concerne les jauges, les règles sanitaires, tout le monde a briefé les équipes", assure-t-elle. Car les commerçants doivent respecter un "protocole sanitaire renforcé", négocié entre gouvernement et professionnels, visant à limiter les risques de propagation du Covid-19 dans les rayonnages.

Forte affluence attendue dans les grandes surfaces

De plus, ce samedi marque également la réouverture des rayons non-essentiels dans les grandes surfaces. Là aussi, le soulagement est grand pour bon nombre des employés qui, ces dernières semaines, avaient été afféctés à d'autres tâches dans le magasin.

"Ça me fait plaisir, en plus d’installer les articles de fête, c’est hyper agréable. On peaufine la décoration, on fait les poussières car c’est resté figé. C’était frustrant de passer devant ces rayons vides", explique à BFMTV Geneviève Duwicouet, responsable du rayon textile du magasin Auchan Bordeaux-Lac.

Une satisfaction pour ces enseignes, qui seront elles-aussi soumises au protocole sanitaire strict exigé par les autorités. A moins d'un mois de Noël, ce sont ainsi les rayons jouets, livres et décorations qui seront de nouveau accessibles.

"Les rayons non-essentiels pèsent 17% de notre surface de vente, ça a contracté notre chiffre d’affaire de plus de 20%. On attend des clients qu’ils viennent pour rattraper tout ça", souligne Jean-Luc Carré, directeur du même magasin.

Les clients devraient d'ailleurs être au rendez-vous puisque l'enseigne attend une affluence supérieure de 20% à sa moyenne habituelle.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV