BFMTV

Pollens: la France n'est plus en alerte rouge, mais un risque d'allergie élevé aux graminées reste présent

La saison des allergies aux pollens est de retour.

La saison des allergies aux pollens est de retour. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Si la France n'est plus en alerte rouge concernant les risques d'allergies aux pollens, le "retour d'un temps plus doux et ensoleillé dès dimanche sur la plupart des régions pourra faire repartir les concentrations à la hausse", prévient le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).

"Un peu de répit pour les allergiques!". C'est avec ces mots que s'ouvre le nouveau bulletin du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), publié ce vendredi. Si la plupart des départements ont encore un risque élevé d'allergie aux pollens, symbolisé par la couleur orange sur la carte du RNSA, plus aucun n'est en alerte rouge contrairement au début de la semaine

"Les nombreuses et fréquentes averses de pluie de cette semaine et le retour d’un temps plus frais ont fait baisser les concentrations de pollens sur tout le territoire. Les allergiques ont ainsi eu un peu de répit grâce à la pluie et ont pu mieux respirer", explique l'association dans son dernier bulletin. 

Le "retour d'un temps plus doux et ensoleillé dès dimanche sur la plupart des régions pourra faire repartir les concentrations à la hausse", prévient cependant le RNSA. "La situation météorologique la plus propice à la libération et à la dispersion des pollens est une journée très ensoleillée, sans précipitation, avec des températures élevées et un vent modéré", souligne l'association. 

Pollens de chêne, d'olivier et de pariétaire autour de la Méditerranée

Le RNSA note que le risque d’allergie sera de niveau moyen à élevé pour les pollens de graminées. Ceux de chêne, d'olivier et de pariétaire seront responsables "d'un risque d'allergie de niveau faible à moyen" autour de la Méditerranée. Les pollens d'oseille et de plantain resteront quant à eux présents sur tout le territoire avec un risque d’allergie ne dépassant pas le niveau faible.

Les tilleuls "continuent leur floraison [...] mais ils ne sont responsables que d'allergies de proximité, c'est-à-dire que les personnes sensibles à ces pollens n'auront des symptômes que lorsqu'ils seront à proximité de ces arbres", poursuit l'association. 

En plus de bien suivre son traitement et de consulter un médecin ou un allergologue en cas de symptômes, le RNSA conseille de rincer ses cheveux le soir, d'aérer son habitation au moins 10 minutes par jour avant le lever et après le coucher du soleil, d'éviter de faire sécher le linge à l’extérieur et de ne pas faire d'activités sportives dehors.

Clément Boutin