BFMTV

Pass sanitaire: Gabriel Attal annonce une "souplesse" concernant les adolescents

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, s'est adressé à la presse ce mardi à la mi-journée, au sortir du Conseil des ministres et au lendemain du nouveau tour de vis annoncé par Emmanuel Macron dans la lutte contre la montée en puissance du variant Delta du Covid-19.

Face à la presse ce mardi à la mi-journée, dans la foulée du Conseil des ministres et surtout au lendemain de l'allocution lors de laquelle le chef de l'État a annoncé l'extension du pass sanitaire, le porte-parole du gouvernement a sonné "l'heure de l'incitation maximale". "La couverture vaccinale est encore insuffisante" contre le Covdi-19, a justifié Gabriel Attal, avertissant: "Nous ne pouvons nous passer du vaccin. Nous n’accepterons pas de fermer à nouveau les commerces et restaurants".

Pas question de parler de vaccination obligatoire, c'est la double extension (dès le 21 juillet pour les événements rassemblant plus de 50 personnes, avec notamment une attention particulière portée aux lieux de culture ; puis début août notamment pour les bars, les restaurants, les transports ou l'accès aux Ehpad) du pass sanitaire qui a concentré l'essentiel de l'intervention du représentant de l'exécutif. Gabriel Attal a toutefois cité trois publics pour lesquels les autorités feront preuve d'une forme de mansuétude, à commencer par les enfants et adolescents à partir de l'âge de 12 ans.

"Pragmatiques"

Car si le vaccin a montré qu'il était efficace pour ces derniers et que la vaccination leur est ouverte, elle ne l'a été que tardivement: depuis le 15 juin seulement. "Le président de la République a demandé la prise en compte de trois situations spécifiques, avec une souplesse et une communications renforcées", a introduit Gabriel Attal qui a promis:

"Le pass sanitaire s’appliquera donc bien aux enfants dès l’âge de 12 ans. Pour autant, nous sommes pragmatiques et comme toujours, nous ferons prévaloir le bon sens". "Le nombre d’adolescents ayant reçu un schéma vaccinal complet est aujourd’hui faible, et il est hors de question de leur imposer à eux et à leur famille un été infernal en raison du pass sanitaire, a-t-il prolongé.

Olivier Véran doit échanger dès ce mardi avec les autorités sanitaires et scientifiques pour définir cette "souplesse", dont les modalités restent à définir. Gabriel Attal a précisé qu'il "espérait" qu'elles le seraient "d'ici la fin de journée".

Selon les chiffres officiels, 19% des jeunes âgés de 12 à 17 ans ont reçu une dose de vaccin. Quant aux deux autres publics qui pourront bénéficier d'une indulgence initiale dans l'entrée en vigueur de ce pass sanitaire, Gabriel Attal a listé: "Les salariés des établissements recevant du public où le pass sanitaire sera requis" et " les Français de l’étranger notamment pour ceux vaccinés avec un vaccin non reconnu par les autorités françaises ou européennes".

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV