BFMTV

"On n'a pas encore gagné": face à l'épidémie, le chef du Samu du CHU de Lille appelle à rester vigilant

Une chambre de l'hôpital Saint-Louis à Paris le 28 mai 2020.

Une chambre de l'hôpital Saint-Louis à Paris le 28 mai 2020. - Martin BUREAU / AFP

Si tous les indicateurs chargés de mesurer l'ampleur de l'épidémie de coronavirus sont au vert, Patrick Goldstein estime qu'il "faut rester prudent", de manière à "pérenniser cette situation positive" et éviter une seconde vague.

Le Covid-19 est-il en train de disparaître? Dans les Hauts-de-France, trois semaines après le début du déconfinement, la plupart des indicateurs utilisés pour estimer l'évolution de l'épidémie de coronavirus enregistrent une forte baisse.

"Le déconfinement était nécessaire, il est absolument indiscutable. L'épidémie a très fortement diminué, tous nos indicateurs sont au vert", confirme à BFM Lille Patrick Goldstein, chef du SAMU du centre hospitalier universitaire de Lille. "Fréquentation des urgences, patients hospitalisés en réanimation... Ca va mieux!"

Depuis le 11 mai, le nombre de malades atteints du Covid-19 et hospitalisés est en effet passé de 1972 à 1378. Idem du côté des patients admis en réanimation, qui a baissé de moitié en trois semaines: 220 lits étaient occupés le 11 mai, contre 110 aujourd'hui, selon le dernier bilan de l'Agence régionale de Santé des Hauts-de-France.

Une diminution qui a été suffisamment significative pour faire basculer la totalité de la région en "vert", le 28 mai dernier. Par ailleurs, 10.000 tests peuvent être réalisés tous les jours dans les Hauts-de-France. 

"On n'a pas encore gagné"

Des chiffres encourageants, donc, mais qui ne doivent pas occulter la circulation du virus, qui continue de se poursuivre dans nos départements malgré un rythme moins soutenu, comme le rappelle Patrick Goldstein.

"Le risque est que l'on ne puisse pas pérenniser cette situation positive, prévient le chef du Samu du CHU de Lille. Et pour pouvoir la pérenniser, l'ancrer dans une réalité, il faut respecter encore certaines mesures qui ne le sont pas."

"On n'a pas encore gagné, la vigilance doit rester la règle et il faut encore être prudent, probablement quelques mois", juge le médecine.

Chaque jour, l'ARS des Hauts-de-France enregistre en effet de nouveaux cas confirmés. En tout, 1038 personnes ont ainsi été infectées depuis le 11 mais et 233 personnes sont mortes du Covid-19, dont 9 ces dernières 24 heures.

Chloé Berthod avec Juliette Mitoyen