BFMTV

Marseille: Didier Raoult se dit "solidaire" du directeur de l'AP-HM, visé par des tags injurieux

Didier Raoult le 27 août 2020 à Marseille

Didier Raoult le 27 août 2020 à Marseille - Christophe SIMON © 2019 AFP

Le directeur de l'IHU a déclaré qu'il n'approuvait "aucune menace et aucun harcèlement" après que François Crémieux, directeur de l'AP-HM, a été visé par des inscriptions injurieuses lors d'une manifestation anti-pass sanitaire.

L'IHU au secours de l'AP-HM. Le Pr Didier Raoult a apporté ce lundi matin son soutien à François Crémieux, directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) et visé il y a quelques jours par des tags injurieux réalisés lors d'une manifestation anti-pass sanitaire.

"Je n'approuve aucune menace et aucun harcèlement", assure le directeur de l'IHU Méditerranée Infection de Marseille sur son compte Twitter. "Je suis donc solidaire du directeur général de l'AP-HM, qui a eu raison de porter plainte comme nous l'avons fait dans les mêmes circonstances".

Plainte déposée pour "injures publiques" et "menace de crime ou délit"

"Collabo", "Crémieux dégage". Telles sont les inscriptions retrouvées sur la porte de l'immeuble présumé de François Crémieux. Il s'est finalement avéré que cette adresse n'est pas celle du directeur de l'AP-HM mais d'un homonyme.

L'intention de nuire au directeur marseillais restant cependant la même, ce dernier a donc décidé de porter plainte la semaine dernière pour "injures publiques envers un chargé de service public" et "menace de crime ou délit contre les personnes ou les biens à l’encontre d’un chargé de mission service public".

Les relations entre les deux hommes semblent néanmoins des plus conflictuelles. En août dernier, le Pr Didier Raoult accusait François Crémieux de "vouloir faire le ménage" alors que l'infectiologue marseillais, apprécié des manifestants contre le pass sanitaire, a pris sa retraite en tant que professeur des universités-praticien hospitalier au sein d'Aix-Marseille Université et des Hôpitaux universitaires de Marseille.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV