BFMTV

Les patients ayant pris du Mediator invités à voir leur médecin

BFMTV
PARIS (Reuters) - L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a recommandé mardi aux patients ayant pris du Mediator...

PARIS (Reuters) - L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a recommandé mardi aux patients ayant pris du Mediator pendant au moins trois mois entre 2006 et 2009 de consulter leur médecin traitant.

Le traitement anti-diabète, également utilisé comme coupe-faim, a provoqué la mort de plus de 500 personnes au cours des trente dernières années.

Le médicament, fabriqué par les laboratoires Servier et interdit à la vente en France depuis un an, aurait également provoqué des problèmes cardiaques chez des milliers de patients.

Dans une recommandation publiée sur son site internet, l'Afssaps demande aux généralistes de rechercher chez les personnes ayant pris du Mediator "tout symptôme ou signe évocateur d'une atteinte valvulaire".

"Il est par ailleurs rappelé aux patients qui présentent des signes ou symptômes (essoufflement à l'effort, oedème des membres inférieurs, fatigue inexpliquée...) pouvant évoquer une atteinte valvulaire, de consulter rapidement leur médecin", peut-on lire dans l'avis.

Une enquête de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) a confirmé lundi la dangerosité du Mediator.

Selon la Cnam, entre 1976 et 2009, 500 personnes au minimum sont décédées mortes des suites d'atteintes cardiaques graves - des valvulopathies - après avoir pris du Mediator.

Plus de 3.500 personnes auraient également été hospitalisées pour des lésions cardiaques.

Dans un communiqué, le groupe Servier estime que les chiffres de la Cnam "sont des hypothèses fondées sur des extrapolations" mais conseille néanmoins aux personnes qui ont pris du Mediator "d'en parler à leur médecin".

Le Mediator, dont le principe actif est le benfluorex, était prescrit aux diabétiques mais également à des patients en surcharge pondérale pour ses facultés amaigrissantes.

L'Afssaps estime qu'entre 1,5 et 2 millions de patients ont été exposés à Mediator en France et que 20% des prescriptions étaient sans rapport avec la lutte contre le diabète.

Laure Bretton, édité par Yves Clarisse